Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stati et Najat Aâtabou, deux sympathiques pyromanes de scène à Bernoussi

Deux monstres sacrés du chaâbi, à suivre au Festival de Casablanca.




Stati et Najat  Aâtabou, deux sympathiques pyromanes de scène à Bernoussi
Tous ceux qui ont eu l’occasion d’assister au concert de l’un ou de l’autre vous le diront sans hésiter : Quand Stati et Najat Aatabout montent sur scène, c’est tout le public qui exulte, sautille et crie sa joie.
Il est vrai que ces deux artistes, en plus d’être d’excellents ambassadeurs de la musique chaâbie, sont de véritables bêtes de scène. Certains diront tout simplement des pyromanes de la scène artistique marocaine qui enflamment tout sur leur passage sans jamais laisser la moindre chance au public acculé à jouer au pompier tout au long du concert.
La bonne nouvelle : Stati et Najat Aâtabou, comptent parmi les artistes invités par l’équipe d’organisation de la neuvième édition du Festival de Casablanca pour faire vibrer, comme jamais, la scène de Bernoussi.
En effet, c’est dans ce grand quartier de Casablanca que ces deux monstres sacrés du chaâbi marocain livreront chacun un concert, respectivement samedi 24 et dimanche 25. Deux soirées qui s’annoncent déjà très chaudes, qui promettent de vrais moments de détente et de partage entre des musiciens populaires et appréciés et leurs nombreux fans.
Stati ouvrira le bal, juste après les prestations des artistes marocain Said Mosker et libanaise Rola Saad. L’occasion pour le public casablancais de réécouter des titres de son dernier opus sorti en 2012 et intitulé « L’Aali Day ». Ainsi que de nombreux morceaux qui ont contribué à sa popularité, tels que : « Visa o Passeport », « Moulate Laâyoune Lakbare », « Zinette Attabssima », « Ache Semmak Allah » et « Moulay Ettahar ». Pourquoi pas « Al Mouima Essabra Dima » ou encore  « Wa baeed Al Zinne ».
Le lendemain du concert, ce sera à Najat Aâtabou de donner la réplique au groupe marocain Fnaïre et à l’artiste libanais Joseph Attieh. « La lionne de l’Atlas », comme on la surnomment affectueusement ses fans et bien d’observateurs, devait à son tour enflammer Bernoussi dans un show qui promet d’agréables surprises.
En arabe et en berbère, la chanteuse originaire de Khemisset interprétera un bel échantillon de ses 25 albums, à la joie du public amateur de chaâbi. Chanteuse populaire, Najat Aâtabou n’est plus à présenter. On retiendra toutefois qu’elle a toujours su garder force et énergie sur scène, n’hésitant pas à échanger avec le public. Un exercice qu’elle affectionne et que le public apprécie avec beaucoup d’enthousiasme.
Stati comme Aâtabou, une garantie que les soirées seront très animées le week-end prochain. Et c’est tant mieux pour une ville et particulièrement pour les habitants du quartier qui ne demandent qu’une chose : passer une merveilleuse soirée en compagnie de leurs stars. En l’occurrence, ces deux sympathiques pyromanes de la scène marocaine.

Alain Bouithy
Lundi 19 Août 2013

Lu 918 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs