Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stati Abdelaziz, le maître du violon




C’est à Al Aounat, à quelques kilomètres de la ville d’El Jadida, que naît en 1961 Al Arbaoui Adelaziz, qui sera surnommé plus tard Stati. C’est au contact de son oncle qu’il s’initie à la musique chaâbi. Passionné de violon, il décide de se consacrer totalement à la musique et part s’installer à Casablanca. Après le décès de Salah Smaili, il intègre son groupe en tant que violoniste et enregistre un premier album qui connaît un succès fulgurant. En 1985, il crée sa propre troupe. Se succèdent par la suite plusieurs albums et chansons dont la sulfureuse «Wa baeed Al Zinne». Stati connaîtra la consécration à partir de 1986 en lançant plusieurs tubes : «Moulate Laayoune Lkbare», «Zinette Attabsima», «Ache Semmak Allah» et «Moulay Ettahar». Stati s’érige depuis les années 90 comme l’une des principales figures de la musique chaâbi.



L
Mercredi 1 Juillet 2009

Lu 716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs