Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stanislas Wawrinka enfin sacré en Grand Chelem à Melbourne

Le Suisse s’offre un Nadal diminué et s’adjuge l’Open d’Australie




Stanislas Wawrinka enfin sacré en Grand Chelem à Melbourne
Stanislas Wawrinka a remporté dimanche son premier titre en Grand Chelem en s’adjugeant en quatre sets l’Open d’Australie face à Rafael Nadal, le numéro un mondial diminué par une blessure au dos.
Le Suisse, tête de série n°8, s’est imposé 6-3 6-2 3-6 6-3 en 2h21 au terme d’une finale qui restera comme l’une des plus étranges de l’ère Open.
Touché dans le bas du dos au début du deuxième set, Rafael Nadal a semblé au bord de l’abandon.
Paradoxalement, l’état de son adversaire, incapable de dépasser les 150 km/h au service, a perturbé le jeu jusque là parfaitement réglé de Stanislas Wawrinka.
Breaké d’entrée de troisième set, le Suisse a alors accumulé les erreurs et les mauvais choix tactiques pour permettre à l’Espagnol d’empocher la manche.
Stanislas Wawrinka a fini par retrouver ses esprits dans le quatrième set. De nouveau calme et lucide, il prenait le service de Rafael Nadal au huitième jeu et, dans la foulée, sans trembler, il bouclait la partie sur une attaque de coup droit impossible à défendre pour l’Espagnol.
Sa démonstration de joie était minime, peut-être par respect pour son adversaire, qu’il savait diminué. Vainqueur en quarts de finale de Novak Djokovic, triple tenant du titre et numéro deux mondial, Stanislas Wawrinka est le premier joueur à battre les deux leaders du classement ATP depuis Sergi Bruguera en 1993 à Roland-Garros. Il est le premier aussi à battre Novak Djokovic et Rafael Nadal dans un même tournoi du Grand Chelem.
“L’an passé, j’avais perdu un match incroyable contre Novak Djokovic et j’avais beaucoup pleuré après et ce soir, je remporte l’Open d’Australie”, a déclaré Stanislas Wawrinka lors de la cérémonie protocolaire.
Rafael Nadal, lui, a expliqué sa détresse: “J’ai eu un problème au dos dès l’échauffement. Ça a empiré dans le premier set. Au début du deuxième set, sur un faux mouvement, j’ai senti que c’était très tendu, très mauvais. Mais ce n’est pas le moment de parler de ça. C’est le moment de féliciter Stan. Il a mérité de remporter ce titre.”
Toni Nadal a expliqué à Reuters que son neveu avait songé à abandonner. “Il avait déjà connu un problème avec son dos durant la quinzaine mais on s’était focalisés sur son problème à la main”, a-t-il expliqué. “A un moment, il s’est tourné vers nous et il nous a dit : ‘C’est fini!’. Plus tard, il m’a demandé ce qu’il devait faire. Je lui ai répondu: ‘Joue’. Il fallait penser aux gens qui avaient payé leurs tickets, aux télévisions. On pensait qu’il perdrait 6-3 6-2 6-0. Stan a été nerveux dans le troisième set. Mais on ne pensait pas que c’était possible car Rafa ne bougeait pas.” 
 

Reuters
Mardi 28 Janvier 2014

Lu 132 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs