Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Stagnation des prix des actifs immobiliers au 1er trimestre

Régression des actifs résidentiels et progression des prix des biens fonciers et commerciaux




Stagnation des prix des actifs immobiliers au 1er trimestre
Les prix des actifs immobiliers ont enregistré une légère hausse de 0,1% au cours du 1er trimestre 2014, par rapport à la même période de l'année 2013, selon Bank Al-Maghrib (BAM) et l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC).
Cette évolution s'explique par la hausse de 4,4% des prix des biens à usage professionnel et de 0,8% de ceux des terrains urbains, explique la Banque centrale qui vient de publier l'indice des prix des actifs immobiliers.
D'un trimestre à l'autre, ces prix sont restés également quasi-inchangés, recouvrant une régression des actifs résidentiels et une progression des prix des biens fonciers et commerciaux, précise la même source.
Par catégorie, les prix des biens résidentiels se sont légèrement dépréciés de 0,1%, en glissement annuel, après une baisse de 0,4% un trimestre auparavant, traduisant la baisse de ceux des appartements, des maisons et des villas. 
Quant aux prix des biens fonciers, ils se sont accrus de 0,8% après une progression de 0,4% au 4ème trimestre 2013, alors que les prix des actifs commerciaux se sont appréciés de 4,4%.
S'agissant du volume de transactions, il a augmenté de 10% pour les biens résidentiels, suite principalement à l'augmentation de 12,5% des ventes des appartements.
Pour les biens fonciers et commerciaux, ce volume a enregistré des hausses respectives de 8,1% et de 16%.
Concernant la structure des ventes, les biens résidentiels continuent de prédominer avec une part de 70,8% de l'ensemble des ventes des biens immobiliers, avec une part de 64,6% pour les appartements.
Pour leur part, les terrains urbains représentent 21% des transactions, alors que la part des locaux professionnels dans ces transactions se situe à 8,2%.
Par ville, les prix traduisent des replis de 2% à Marrakech, de 5,8% à El-Jadida et de 1,3% à Kénitra. A l'inverse, les prix ont augmenté de 2,8% à Tanger, de 5% à Agadir et de 1,5% à Fès. Dans les villes de Rabat, Casablanca, Meknès et Oujda, les hausses ont été de moindre ampleur, ne dépassant pas le seuil de 1%.
S'agissant du volume des transactions, les hausses les plus fortes ont été enregistrées au niveau des villes de Marrakech (55,2%), Casablanca (27,4%), Agadir (24,1%). Alors qu'au niveau d'El-Jadida et Fès, les ventes ont accusé des baisses respectives de 4,1% et 11,1%.
Les indices des prix des actifs immobiliers ont été élaborés à partir des données de l'ANCFCC. Ces indices trimestriels, qui ont pour base 100 en 2006, sont calculés selon la méthode des ventes répétées qui permet de remédier au problème de l'hétérogénéité des biens immobiliers. 

Mardi 20 Mai 2014

Lu 159 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs