Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spéculations autour d'un photo du nouveau chef taliban

La publication du portrait du mollah Haibatullah, où il apparaît de manière très reconnaissable, a été jugée étrange




Spéculations autour d'un photo du nouveau chef taliban
La publication d'un portrait photo d'une qualité inhabituelle du nouveau chef des talibans afghans soulevait de nombreuses questions et spéculations vendredi en Afghanistan, deux jours après sa nomination.
Ce portrait du mollah Haibatullah Akhundzada, très net sur fond clair, a circulé sur les réseaux sociaux de façon officieuse rapidement après sa nomination mercredi, prenant de cours les observateurs du mouvement islamiste, peu habitués à tant de transparence.
Des sources talibanes ont ensuite confirmé qu'il s'agissait bien de leur nouveau chef. Son précédesseur, le mollah Akhtar Mansour, n'était connu que par le biais d'une photo de piètre qualité. Quant au fondateur des talibans, le mollah Omar, il était encore davantage entouré de mystère et les clichés connus de lui étaient rares et peu précis.
La publication du portrait du mollah Haibatullah, où il apparaît de manière très reconnaissable, a été jugée d'autant plus étrange que son prédécesseur Mansour a péri dans une frappe de drone américaine, pour laquelle une identification précise est un élément crucial. De quoi en faire la "prochaine cible", ont ironisé des internautes.
Un membre de la commission des médias des talibans a toutefois relativisé sa ressemblance, soulignant que le cliché avait été pris il y a plus de douze ans, lorsqu'Akhundzada s'était rendu en pèlerinage à La Mecque.
"Akhundzada est désormais un vieil homme avec une barbe blanche, mais nous ne pouvons pas publier de photo plus récente, pour des raisons de sécurité," a-t-il indiqué à l'AFP.
Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a souligné que le mouvement n'avait pas eu l'intention de publier la photo, mais s'était retrouvé contraint à confirmer son authenticité une fois qu'elle avait circulé en ligne.
"Nous ne savons pas qui" a publié la photo, a-t-il indiqué à l'AFP.
Un spécialiste pakistanais des talibans, Rahimullah Yousafzai, a souligné que le nouveau chef était probablement peu enclin à ce genre de publicité.
"Le nouveau chef des talibans est un érudit en matière d'islam, et il n'appréciera pas de voir sa photo étalée dans les médias", a-t-il indiqué. "Mais maintenant qu'elle est publiée, elle ne peut pas
être retirée".
La qualité de la photo pousse certains à estimer que les services de renseignements d'un pays non identifié pourraient avoir orchestré sa publication.
"Ce portrait clair ressemble à quelque chose qui pourrait émaner des archives d'une agence de sécurité", estime un responsable occidental interrogé par l'AFP à Kaboul. Lorsque les talibans étaient au pouvoir à Kaboul entre 1996 et 2001, quasiment tous les produits électroniques étaient interdits, car considérés comme anti-islamiques.
Les photos d'êtres vivants étaient bannies. Mais les talibans ont depuis rejoint l'ère des communications électroniques, utilisant activement les réseaux sociaux comme mode de recrutement et de propagande.

Samedi 28 Mai 2016

Lu 1187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs