Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spectacle présenté par l’Institut français d’Agadir : “Bambi est noire mais elle est belle”




«Bambi est noire mais elle est belle ». Au-delà de ce titre provocateur, c’est tout un spectacle touchant et drôle à la fois qui a été présenté récemment au public gadiri à la salle des fêtes de la Commune urbaine. La pièce met en scène les tourments d’une femme, africaine, immigrée, épouse et femme libre.
C’est tout un parcours de vie que présente, une Bambi pétillante de vie et meurtrie par les désormais clichés de l’immigré de France. Subtile, et troublante, Bambi a fait le tour d’un phénomène social ambivalent, celui de l’émigration mais sous un autre angle. Il s’agit d’une femme longtemps écrasée sous le poids des interdits qui trouve, se trouve dans la déferlante socio-économique du pays d’accueil : regard de l’Autre, mépris, racisme… Les thèmes de l’identité et de l’intégration constituent la charpente au discours dramatique du l’interprète.
« Bambi est noire mais elle est belle » est un aller-retour entre un présent au goût de l’intégration difficile et un passé douloureux (déconsidération, incompréhension, viol…). C’est aussi un témoignage sur une expérience dont les phases ressemblent à celles vécues par des milliers de femmes immigrées mais elle est racontée avec une sensibilité touchante, tantôt choquante, dévoilant un personnage frustré par un passé avilissant, et tantôt révoltée par un présent en quête de soi face aux regards accusateurs, d’une France pas toujours accueillante.
Dans ce cafouillis de sentiments déchirants, livrés pourtant avec beaucoup de singularité et de talent, le public a longtemps applaudi la comédienne. Dans cette jungle d’incertitude et de désenchantement, l’amour bien qu’exprimé crûment, déclenche pourtant Bambi, une vague  d’envie d’intégration. La pièce  est interprétée par Maïmouna Gueye dans une mise de scène de Jacques Allaire.
Après « Sizwe Banzi est mort », l’Institut français d’Agadir récidive, cette fois, dans le cadre de la Journée africaine de l’UIZ avec le spectacle théâtral « Bambi est noire mais elle est belle » et s’affirme comme un support l’animation culturelle de la ville d’Agadir. 

Nour-Eddine SALLOUK
Mardi 26 Mai 2009

Lu 200 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs