Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Spécial Fête du Trône : Ville nouvelle d’Anfa

Un projet urbain destiné à renforcer l’attractivité de Casablanca




Spécial Fête du Trône : Ville nouvelle d’Anfa
La délocalisation des activités de l’ancien aéroport d’Anfa pour y ériger la future cité ‘‘Casa-Anfa’’ offre, à travers 350 hectares, de donner un nouveau look moderne et une attractivité à une métropole qui veut s’internationaliser encore davantage.
 Le projet est une opportunité foncière de par sa position privilégiée et sa proximité du centre urbain actuel. Il table sur près de 4,5 millions de m2 en surface constructible dont 2,3 millions de m2 pour les logements (23 ha), 700.000 m2 pour les équipements et 1,3 million de m2 pour les activités (commerces et loisirs).
 Il offrira à la ville de Casablanca une nouvelle ‘’centralité’’ et une mixité urbaines modernes en vue de la hisser au rang des grandes métropoles internationales. Casa-Anfa est également un projet générateur d’emplois, puisqu’il prévoit, à terme, l’accueil de près de 100.000 actifs.
 Un projet urbain multifonctionnel caractérisé par une programmation équilibrée avec un cœur économique abritant la future place financière, un vaste réseau d’espaces verts, des aménagements urbains de qualité, des logements ultramodernes, bureaux, commerces, équipements de proximité, d’éducation, santé, culture, sport, hôtels haut de gamme, résume Khadir Lamrini, directeur général l’Agence d’urbanisation et de développement d’Anfa (AUDA), maître d’ouvrage général qui assure le pilotage et la coordination du projet dans son ensemble.
 En adéquation avec les principes du développement durable puisqu’agrémenté d’un effet, Casa-Anfa fait la part belle aux espaces publics et verts sur un tiers du projet dont un parc métropolitain central de pas moins de 50 hectares, une armature verte et colonne vertébrale du projet organisée sur le tracé de l’ancienne piste de l’aérodrome.
L’accessibilité est l’autre caractéristique du projet en étant connecté de façon fluide à l’aéroport Mohammed V et aux différents lieux de Casablanca en des temps de parcours allant de 5 à 25 minutes grâce aux grands axes et à une desserte efficace en transports collectifs tramway et futur RER, en plus de l’amélioration de l’accessibilité du site par la restructuration des carrefours situés sur la rocade urbaine.
 La finalisation de la viabilisation de la première tranche (100 ha) de ce projet urbain sur la réserve foncière de l’ancien site de l’aéroport permet de monter ce mégaprojet en un espace ouvert dans la continuité du tissu urbain.
 Cette première tranche comprend un quartier à dominante résidentielle, une partie du parc métropolitain et une autre de la CFC (Casablanca Finance City) et les dirigeants de l’AUDA envisagent, sereinement, les prochaines étapes de Casa-Anfa devant suivre à partir de la fin de l’année avec d’autres projets résidentiels, d’équipements, d’éducation, d’animation et des hôtels.
Les premiers habitants et actifs s’installeront sur le site en 2016 alors qu’en 2018, un premier noyau urbain sera constitué, il donnera un aperçu global et préfigurera de ce que sera ce projet urbain, révèle M. Khadir.
 La signature, la mi-juillet, d’une convention entre l’AUDA et le groupe FinanceCom pour l’installation de ce dernier à la Casa Finance City a marqué le départ physique de la plateforme immobilière de la CFC et le lancement officiel de l’ambitieux programme d’investissement immobilier du groupe.
Ce programme, dont l’investissement global s’élève à 1,5 milliard de dirhams, concerne une surface constructible de près de 70.000 m2 sur un terrain d’un hectare environ. Ce projet phare, dont la finalisation de la réalisation est prévue en 2016, représente une tour s’élevant à 135 m de hauteur, dressée sur 33 étages et placée parmi 3 autres immeubles de 7 étages chacun.
 Autant d’avantages qui donneront, sans nul doute, à la métropole urbaine du Maroc les meilleures conditions pour viser un haut niveau d’attractivité internationale, d’être de plus en plus ouverte sur l’Europe, l’Afrique et aussi l’Atlantique vers les Amériques et d’être mieux affûtée dans la compétition qui s’est instaurée entre les métropoles de rang mondial.

MAP
Mardi 30 Juillet 2013

Lu 886 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs