Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Souvenir, souvenir : Un combat de tous les jours




Souvenir, souvenir : Un combat de tous les jours
L’article ci-dessous, on  le doit à la fine plume d’un pionnier, grand passionné du
Sport-Boules, notre valeureux confrère Ahmed Belkahia à qui nous souhaitons un prompt
rétablissement pour qu’il nous gratifie encore et encore de ses calembours et boutades inégalés et de ses précieux écrits.
L’article date de 1999
à l’occasion de l’organisation par le Maroc du Mondial
des jeunes.
Ahmed Belkahia parlait déjà d’un Boulodrome à l’ASC. Un vœu aujourd’hui exaucé.


Le Maroc, une fois de plus, abritera un Championnat du monde des jeunes dans une édition inédite, avec deux épreuves, l’une réservée aux juniors et l’autre aux espoirs.
Le choix de notre pays par la FIB, pour cette nouvelle formule, témoigne de la place privilégiée qu’occupe le Sport-Boules marocain au niveau international et les performances de nos joueurs attestent de la valeur et de la qualité de cette discipline malgré toutes les difficultés infrastructurelles et financières dont pâtit ce sport.
Et c’est justement dans un contexte marqué par un grave problème infrastructurel que s’apprête la FRMSB à organiser ledit Championnat du monde.
Grâce à la volonté, la détermination et la ténacité d’une poignée  de dirigeants mobilisés autour du président de la Fédération, le problème du cadre infrastructurel devant abriter cet événement planétaire a été réglé avec la réouverture de la Boule fédérale casablancaise (BFC) ainsi que sa rénovation, et l’on espère qu’au-delà de cette manifestation, la BFC retrouvera sa marche normale d’un club considéré comme le bastion du Sport-Boules, car l’avenir de cette belle discipline passe par le renforcement de l’espace infrastructurel qui fait cruellement défaut au pays.
Lorsqu’on procède justement au recensement de cet espace, on constate qu’il rétrécit à vue d’œil, comme une peau de chagrin, alors que la demande est de plus en plus forte de la part de la jeunesse.
Car si l’on se félicite du boulodrome de l’USM, modèle du genre conçu spécialement pour le Championnat du monde des jeunes en 1997 et de celui de la BSM (Maârif), force est de constater le désert ambiant. L’ASC qui s’apprête à retrouver l’espace d’un club a promis de bâtir un boulodrome moderne. Formons-en l’espoir pour que des terrains répondant aux normes internationales voient le jour et soient à même d’accueillir davantage de jeunes.
Evoquer tous ces problèmes revient à valoriser le combat inlassable mené par tous les dirigeants du Sport-Boules marocain et sans lequel le jeu de la Boule Lyonnaise serait aujourd’hui bel et bien mort et enterré. Et il est bon de saluer le courage de l’ensemble de tous ces dirigeants avec à leur tête le Président de la FRMSB Monsieur Lahcen Bououd. Vivement un succès sportif et populaire pour ce Championnat du monde des jeunes.

Par Ahmed Belkahia
Vendredi 21 Août 2015

Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs