Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soutien américain aux pays africains touchés par Ebola




Soutien américain aux pays africains touchés par Ebola
L'ambassadrice américaine aux Nations unies a débuté dimanche une tournée dans les pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par le virus Ebola, alors que les Etats-Unis ont placé pour la première fois une personne en quarantaine d'office. 
 Au Mali, où le premier malade identifié, une fillette de deux ans de retour de Guinée, est décédée vendredi à Kayes (ouest), plus de 50 personnes ont été placées en quarantaine, dont une dizaine dans la capitale, Bamako, par laquelle elle a transité lors d'un long périple en car.
 L'ambassadrice Samantha Power a entamé dimanche une visite en Guinée, en Sierra Leone, au Liberia, les trois pays les plus touchés par Ebola, ainsi qu'au Ghana, afin de "démontrer le soutien américain à ces pays et à leurs efforts pour combattre cette maladie mortelle et attirer l'attention sur le besoin d'un soutien international accru", selon un communiqué de la mission des Etats-Unis à l'ONU.
 Elle doit notamment rencontrer des responsables locaux et des Nations unies et visiter des centres de coordination de lutte contre Ebola.
Elle se rendra ensuite à Bruxelles pour s'entretenir avec des responsables européens des moyens de lutter contre Ebola, qui a franchi le cap des 10.000 cas dans le monde avec 4.922 morts enregistrés, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) arrêté au 23 octobre.
 Aux Etats-Unis, l'infirmière américaine Kaci Hickox, de retour d'une mission pour Médecins sans Frontières en Sierra Leone où elle a aidé les malades d'Ebola, a dénoncé son placement d'office en quarantaine à son retour alors qu'elle ne présentait aucun des symptômes d'une infection "Je ne souhaite à personne une telle situation et j'ai peur pour les gens qui vont être dans mon cas à l'avenir", a-t-elle déclaré au quotidien The Dallas Morning News samedi.
 La mise en quarantaine obligatoire a été décrétée vendredi par les gouverneurs du New Jersey et de New York pour les voyageurs ayant eu des contacts avec des malades d'Ebola en Afrique, après un premier cas à New York chez un médecin de retour d'une mission en Guinée.
 Le président Barack Obama a exhorté samedi les Américains à se fonder "sur des faits, pas sur la peur".
 

AFP
Lundi 27 Octobre 2014

Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs