Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sous le thème «Renforcer la dimension populaire de la lutte contre la mondialisation capitaliste au Maroc» : ATTAC-CADTM organise son congrès national




Rabat abritera, les  27, 28 et 29 janvier, le 4ème Congrès national de l’Association ATTAC/CADTM Maroc, sous le thème «Renforcer la dimension populaire de la lutte contre la mondialisation capitaliste au Maroc».
Les  participants à cet événement, débattront, trois jours durant,  de plusieurs sujets se rapportant notamment au renouvellement des structures organisationnelles de l’association, au bilan social et économique du Maroc d’aujourd’hui et des perspectives d’avenir.
Ce congrès sera également l’occasion pour réfléchir aux moyens de résister à l’offensive néolibérale en présence de plusieurs organisations marocaines et étrangères (Tunisie et Belgique), en discutant,  des alternatives possibles à la mondialisation capitaliste pour construire un autre monde et un autre Maroc devenus tous  deux essentiels. Ceux de la liberté, de la dignité et de la justice sociale, a indiqué un communiqué de l’association.
Pour les organisateurs de cet événement, ce 4ème Congrès se tient dans un contexte marqué par l’effervescence des résistances et la crise économique mondiale qui s’est prolongée sous forme de crise de la dette publique et de  programmes d’austérité dont les premières victimes sont les citoyens -au Nord comme au Sud- qui payent les frais de la faillite des banques et de «l’économie casino».
Pour eux, cette crise systémique conforte l’urgence du combat contre la mondialisation capitaliste et tous les dégâts qu’elle occasionne pour la société, l’économie et l’environnement. Concernant le cas du Maroc, le communiqué estime que le Mouvement du 20 février (M20), par ses  revendications populaire et sociétale, est l’expression marocaine du Printemps des peuples.
Selon ce même communiqué, le Mouvement du 20 février partage avec Attac les mêmes objectifs portés, à contre-courant de la pensée dominante, depuis sa création, à savoir le refus de la marchandisation des services publics, des privatisations et de la gestion déléguée, la lutte contre le népotisme et la dette publique comme l’une des facettes des scandales financiers au Maroc. « Comme annoncé dans le slogan de notre congrès, nous œuvrons avant, durant et après ce congrès, à ancrer ces thématiques dans la société et leur donner une dimension populaire dans le cadre de nos plans d’action. De sorte à concorder avec le but qui nous anime, celui de faire d’ATTAC un mouvement d’éducation populaire orienté vers l’action», a conclu le communiqué.

Libé
Jeudi 26 Janvier 2012

Lu 478 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs