Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sotchi et Rio de Janeiro parmi les douze travaux de Thomas Bach

On attend du nouveau commandeur des anneaux de dépoussiérer le programme olympique




Sotchi et Rio de Janeiro parmi les douze travaux de Thomas Bach
Désormais aux commandes du CIO, Thomas Bach a quelques grands travaux qui l'attendent à son arrivée mardi au siège de l'institution, à commencer par les prochains Jeux olympiques de Sotchi, en Russie, en février, et Rio de Janeiro en 2016.
Au lendemain de son élection par le conclave olympique à Buenos Aires, l'avocat d'affaires allemand a du mal encore à comprendre qu'on s'adresse bien à lui quand il entend "Président", cherchant du regard Jacques Rogge.
Après 12 ans d'exercice, le Belge passera mardi à son successeur les clés de la maison olympique à Lausanne, sur les bords du Lac Léman, et les dossiers en cours. "Le premier dossier sur la pile, ce sera Sotchi !", selon Thomas Bach.
Au niveau de l'organisation, ces Jeux d'hiver promettent d'être grandioses tant les autorités russes n'ont pas lésiné sur les moyens pour transformer les rivages de la mer Noire en station de sports d'hiver. Même la neige ne posera pas de problème : 700.000 m3 de l'hiver dernier ont été stockés.
Mais avec une facture record de 50 milliards de dollars et des chantiers menés tambour battant non sans dégâts sur l'environnement, la route vers Sotchi est balisée de controverses, dont la dernière en date porte sur la loi russe interdisant la propagande de l'homosexualité devant les mineurs.
Plus que Sotchi, les Jeux d'été de Rio de Janeiro en 2016 sont "le plus gros défi", comme l'a souligné mardi l'Australien John Coates, à peine élu vice-président du CIO, pointant qu'"il restait un peu plus de deux ans et qu'il restait tant à faire".
Côté hiver comme côté été, les deux prochaines éditions des Jeux sont des terrains minés, avec ses critiques sous-jacentes concernant les conséquences sociales et le respect des droits humains.
Alors que les Jeux semblent désormais un luxe accessible à seulement un petit club bien précis de quelques villes choyées de la planète, le nouveau patron de l'Olympe entend revoir sous une autre philosophie tout le processus de candidature, trop formaté selon lui, afin d'inciter de nouvelles régions du monde à postuler.
Pour ne pas perdre l'attrait et la magie qu'exercent les Jeux olympiques, le neuvième patron du CIO devra aussi tenter de dépoussiérer le programme olympique. Le dernier essai pour rénover le menu des Jeux a viré au ridicule cette année. Si un sport devait être supprimé du programme pour faire place à l'arrivée d'un autre, c'est la lutte qui a été poussée vers la sortie en février avant de faire son retour par la grande porte dimanche.

AFP
Vendredi 13 Septembre 2013

Lu 219 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs