Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sortie nationale de «Mirages»


Le thriller de Talal Selhami dans les salles dès le 9 janvier



Sortie nationale de «Mirages»
Ali N’Productions et la S.N.R.T en association avec Wallpaper  Productions invitent les cinéphiles marocains à découvrir «Mirages», un film de Talal Selhami, produit par Nabil Ayouch et dont la sortie dans les salles obscures est prévue pour le 9 janvier courant.
Un film tourné à Ouarzazate et Casablanca et dont les critiques disent qu’il est prometteur pour l’avenir du cinéma marocain même s’ils lui reprochent plusieurs failles.
« Mirages » relate l’histoire de cinq personnes, Saïd (Aïssam Bouali), Samir (Omar Lotfi), Jamal (Mustapha El Houari), Hicham (Karim Saïdi) et Assia (Meryam Raoui) en compétition pour décrocher un job important dans une multinationale qui vient de s’installer au Maroc. Après un entretien avec le PDG de la société, celui-ci les soumet à un dernier test pour les départager. Les cinq candidats acceptent et montent à bord d’un minbus semblable à une cellule.
Le véhicule  qui les transporte a eu un accident quelques heures après le départ et les candidats se retrouvent prisonniers de la carcasse de métal. Ils réussissent à s’en sortir en unissant leurs forces, mais découvrent qu'ils sont en plein milieu du désert alors  que le chauffeur a disparu.
Commence alors une réelle épreuve sous le soleil accablant du désert. Seule question qui se pose: l’accident est-il l’épreuve ultime voulu par le PDG ou simple imprévu?
A noter que Talal Selhami, né le 11 mars 1982 à Neuilly-sur-Seine, est un réalisateur français. Il réalise «Mirages»,  son premier film, en 2010 qui participe  à de nombreux festivals dont celui de Tanger (2011) où il a obtenu deux prix (meilleure image et meilleure interprétation féminine) et de Bruxelles (2011) qui a récompensé le film par le prix spécial du jury.
Dans un entretien accordé au magazine Mad Movies en 2010, Talal Selhami qualifie son film de thriller, un film fantastique où l’on peut traiter de sujets actuels de façon indirecte.
Quant au producteur, Nabil Ayouch, il réalise son premier long métrage, «Mektoub» qui, comme son deuxième «Ali Zaoua» (2000), a représenté le Maroc aux Oscars. Son premier court-métrage en 1992, « Les Pierres bleues du désert », a révélé Jamel Debbouze.
En 2002, Nabil Ayouch fonde le G.A.R.P. (Groupement des auteurs, réalisateurs, producteurs) et la Coalition marocaine pour la diversité culturelle en 2003. En 2008, il participe à la création de l’Association marocaine de lutte contre le piratage qu’il préside.

Najoua Friguech(Stagiaire)
Lundi 7 Janvier 2013

Lu 615 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs