Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sortie de l’autobiographie de Mike Tyson

Confessions après coup




Sortie de l’autobiographie de Mike Tyson
Les fans de Mike Tyson peuvent se réjouir à présent. L’autobiographie tant attendue de ce personnage légendaire de la boxe, vient de sortir, sous le titre révélateur de «Undisputed Truth». Un événement  de taille dans le monde de l’édition américaine. Mais aussi européenne, puisqu’une traduction française est sortie presque simultanément. Avec  un titre  non moins  évocateur : «La vérité et rien d’autre». Enfant des bas-fonds de l’Amérique, plusieurs fois arrêté pour possession et consommation de cocaïne, avant d’être condamné pour viol, celui que l’on surnomme à juste titre Kid Dynamit  reste le plus jeune boxeur à avoir remporté un titre mondial, à 20 ans. Mais il a aussi marqué les esprits par son comportement provocateur, aussi bien sur les rings que dans la vie de tous les jours.
Dans cet ouvrage, celui qui se fait appeler Malik Abdul Aziz, depuis sa conversion à l’islam, parle longuement de son enfance misérable et de son parcours  particulièrement  mouvementé,  dans les quartiers difficiles de Brooklyn, où la cruauté est une des règles essentielles  de survie. A l’âge de 13 ans, il s’était déjà fait arrêter 38 fois. «Voilà dans quel environnement j’ai grandi, écrit-il, un environnement où les gens qui s’aiment se cognent dessus et pissent le sang. Ils s’aiment tellement qu’ils se donnent des coups de couteau. Merde, j’avais une trouille bleue dans mon propre foyer».
C’est précisément à cette époque de sa vie qu’il fit une rencontre capitale. Avec  Cus D’Amato, qui deviendra son  mentor dans le monde de la boxe et le mènera vers la gloire. Mais après le décès de ce père spirituel, notre champion se retrouve seul. Complètement déboussolé. Il sombre à nouveau dans l’alcool. Et la drogue. Surtout la cocaïne, qu’il prenait parfois juste avant de monter sur le ring, comme il l’affirme lui-même.
Mais  il  faut bien dire que Kit Dynamit ne se contente pas d’étaler ses misères, dans cette autobiographie.
Il évoque aussi son palmarès impressionnant, (58 combats, 50  gagnés dont  44 par K.O.) et ses heures  de gloire. Avant d’évoquer l’affaire qui a terni son image. Quant  à l’âge   de 25 ans, il se retrouve accusé de viol par  une certaine Desiree Washington, qui n’est autre que la gagnante du concours Miss Black America. Il est condamné à 6 ans de prison. Et depuis, il n’a jamais cessé de clamer son innocence. «Ma colère était compréhensible. A 25 ans, je risquais de passer six ans en tôle pour un crime que je n’avais pas commis. Alors laissez-moi vous rappeler ce que j’ai déjà dit à maintes reprises - devant le grand jury, pendant le procès, au moment du verdict, pendant mon audition de libération anticipée, après ma sortie de prison -, et que je continuerai à dire jusqu’à ma mort : je n’ai pas violé Desiree Washington. Elle le sait, Dieu le sait, et elle devra vivre avec les conséquences de ses actes le restant de ses jours».

Mehdi Ouassat
Jeudi 28 Novembre 2013

Lu 387 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs