Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Son frère jumeau Najem Allal est toujours retenu de force : Béchir R'Guibi réclame la relaxe du chantre de la liberté dans les camps de Tindouf




Son frère jumeau Najem Allal est toujours retenu de force : Béchir R'Guibi réclame la relaxe du chantre de la liberté dans les camps de Tindouf
Béchir R'Guibi est natif de Smara. Il est âgé de 44 ans et appartient aux R'Guibat Labeihat, une tribu qui compose l'ossature du Polisartio du point de vue démographique et qui a connu un grand nombre d'opposants ayant regagné la mère patrie ces dernières années. Parmi ces ralliés et dissidents, on peut citer le cas d’Omar Hadrami, Moustapha Salma et la liste est déjà longue et ne cesse de s'allonger. Béchir, artiste peintre, a rallié la mère patrie en 2010. Mais depuis plus d'un an, il est préoccupé par le sort de son frère jumeau, Najem Allal, poète et chanteur resté aux  camps de Tindouf.
Le calvaire de Najem a commencé en juillet 2011, lorsque parti en villégiature à Nouakchott, en Mauritanie, il a enregistré deux albums aux titres explicites : « Sans identité » et « Destin inconnu ». Ces deux titres expriment la détresse d'une jeunesse née dans les vastes étendues du désert algérien de Lahmada et qui se sent en perpétuel exil comme l'exprime l'une des chansons de Najem  Allal: ''Cela fait trente-sept ans que nous vivons un véritable calvaire et nous n'avons rien obtenu. Etrangers, dans une terre étrangère''. Lorsque Najem avait enregistré ses albums, il travaillait au sein du pseudo-ministère de la Culture. De retour à Rabouni, ses ennuis commencent par son limogeage du poste qu'il occupait et qui lui permettait, en plus de la diffusion de ses chansons, de voyager et de décourvrir d'autres horizons. Il a été traité de traître pour avoir dit tout haut une réalité que les autres n'osent exprimer même en cachette.
Mais le malheur de Najem ne s'est pas arrêté là. Il a été pourchassé et sa tente mise à feu par les miliciens du Polisario qui n'hésitent jamais à le molester pour un oui ou pour un non. Ses albums sont interdits de diffusion sur les antennes de la radio et de la télévision du Polisario. Pour l'empêcher de rencontrer M. Ross, lors de son passage dans les camps, les miliciens du Polisario l'avaient enlevé et gardé au secret pendant quatre jours. Pour le bannir, la direction a décidé d'interdire la circulation de ses albums et de poursuivre toute personne qui les détiendrait.
Malgré tous ces préjudices, Najem  persiste à rester dans les camps et à harceler les dirigeants du Polisario.
Son frère jumeau qui frappe à toutes les portes pour faire connaître son malheur qui est celui de dizaines de milliers d'autres Sahraouis, reste convaincu que Najem ne quittera pas les camps car, dit-il, sa conscience ne lui permettra  pas d'abandonner ceux qui l'ont soutenu et qui continuent à  croire en lui.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 21 Novembre 2012

Lu 654 fois


1.Posté par Triste sort le 05/12/2012 16:40
Les presses internationale et marocaine doivent dénoncer ces violations des droits de l'Homme commises par le Polisario! et ce dans toutes les langues possibles. C'est révoltant de voir comment ils traitent des dissidents et qu'en plus, une partie de l'opinion publique mondiale (qui ignore tout de l'histoire du sahara) les défende.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs