Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet régional à Conakry sur la menace de l'épidémie Ebola




Sommet régional à Conakry sur la menace de l'épidémie Ebola
Un sommet régional se tient depuis vendredi à Conakry en présence des chefs d'Etat de Guinée, Liberia, Sierra Leone et Côte d'Ivoire, consacré à l'épidémie d'Ebola qui a fait plus de 700 morts en Afrique de l'Ouest. La Sierra Leone et le Liberia ont adopté de strictes mesures pour lutter contre cette épidémie de fièvre hémorragique, d'une ampleur sans précédent, un effort soutenu par un plan de l'OMS d'un montant de 100 millions de dollars. 
La directrice de l'Organisation mondiale de la santé, Margaret Chan, participe au sommet de Conakry pour lancer avec les participants ce plan contre Ebola. Le Dr Chan a justifié cette "augmentation des ressources" par "l'ampleur de l'épidémie", qui au 27 juillet totalisait plus de 1.300 cas, dont 729 mortels, (339 en Guinée, 233 en Sierra Leone et 156 au Liberia), selon le dernier bilan de l'OMS publié jeudi. 
 Elle a ajouté que ce plan de 100 millions de dollars (75 millions d'euros) visait à déployer "plusieurs centaines" de travailleurs humanitaires supplémentaires pour renforcer les quelques centaines déjà sur le terrain, dont 120 employés de l'OMS. Le directeur des CDC américains, le Dr Tom Frieden, a estimé qu'il faudrait au mieux de trois à six mois pour enrayer l'épidémie. 
Devant l'aggravation de la situation, des mesures de précautions se multiplient en Afrique et ailleurs dans le monde. Les présidents sierra-léonais Ernest Bai Koroma et libérienne Ellen Johnson Sirleaf ont préféré renoncer à se rendre au sommet Afrique/Etats-Unis la semaine prochaine à Washington et annoncé de nouvelles mesures radicales. 
Peu auparavant, leur homologue libérienne avait ordonné la fermeture de "toutes les écoles" ainsi que de "tous les marchés dans les zones frontalières" et la mise en quarantaine de certaines localités, "dont l'accès serait limité aux personnels des services de santé". Elle a également suspendu toutes les réunions publiques, sauf celles consacrées à l'épidémie et renvoyé le Parlement.  

AFP
Samedi 2 Août 2014

Lu 464 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs