Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet des villes intelligentes d’Afrique du Nord à Ifrane

Une opportunité pour les décideurs marocains d’entamer la réflexion sur de nouvelles idées innovantes et novatrices




Sommet des villes intelligentes d’Afrique du Nord à Ifrane
Les travaux du 1er sommet des villes intelligentes en Afrique du nord, se sont ouverts lundi à Ifrane, avec la participation d’universitaires, de chercheurs et d’experts marocains et étrangers spécialistes en développement et gestion urbaine. 
Initiée par l’Université Al Akhawayn d’Ifrane, cette rencontre de deux jours tend à examiner les actions appropriées et partager les expériences en matière d’urbanisme afin de faciliter aux citoyens une meilleure qualité de vie en ville.
S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, la directrice du Sommet international des villes intelligentes en Afrique du Nord, Kenza Kbabra, a relevé que le phénomène de l’urbanisation est en train de prendre une envergure sans précédent, notant que les villes n’occupent que 2% de la surface planétaire et pourtant elles abritent déjà 50% de sa population.
Les villes consomment 75% de la production d’énergie et sont responsables de 80% des émissions de carbone à l’échelle mondiale, a-t-elle noté, estimant qu’au-delà de l’impact environnemental, la concentration massive des citoyens dans des zones urbaines rend encore plus difficile l’accès aux soins de santé, à l’éducation, aux services d’assainissement, aux transports, à l’eau et à l’électricité.
Rappelant que plus de 3 milliards de personnes dans les pays en développement vivent sans avoir accès aux services de base, la conférencière a souligné l’impérieuse nécessité de l’élaboration d’un modèle de développement urbain nouveau et durable.
La ville intelligente booste la compétitivité économique, gère efficacement ses ressources et ses infrastructures et intègre les citoyens dans les problématiques de gouvernance, a-t-elle précisé, notant qu’elle promeut aussi un développement urbain et durable et garantit une meilleure qualité de vie pour les citoyens. 
Citant des statistiques de la Banque Mondiale, le président de l’Université Al Akhawayn, Driss Ouaouicha  a fait savoir que durant les trente prochaines années, plus de 50% de la population africaine habitera dans les villes, appelant dans ce cadre à la conjugaison des efforts pour la conception d’une vision claire du projet de la ville de demain. 
Ce sommet qui se tient pour la première fois au Maroc est une opportunité pour les décideurs marocains d’entamer la réflexion sur de nouvelles idées innovantes et novatrices qui aideront à moderniser le pays et serviront d’exemples au reste de la région nord-africaine, estiment les organiseurs, notant que le Maroc prévoit de nombreux changements majeurs en termes de planification urbaine, de développement durable, de gestion de ressources, d’économie digitale et d’innovation.

Jeudi 12 Juin 2014

Lu 1280 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs