Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba

Soudan du Sud et Centrafrique au programme




Sommet de l'Union  africaine à Addis-Abeba
Le Soudan du Sud et la Centrafrique, deux pays ravagés par la guerre, seront les principaux sujets abordés au nouveau sommet de l'Union africaine (UA), qui se tient jeudi et vendredi à son siège d'Addis Abeba.
Les débats devaient être ouverts jeudi matin par le président en exercice de l'UA, le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn, dont le pays transférera la présidence tournante de l'organisation à la Mauritanie.
Au Soudan du Sud, deux camps s'opposent depuis la mi-décembre, l'armée pro-gouvernementale et des forces regroupées derrière l'ancien vice-président Riek Machar. Malgré un accord de cessez-le-feu signé la semaine dernière, les affrontements continuent dans plusieurs régions. En six semaines, des milliers de personnes ont été tuées et 800.000 chassées de chez elles.
Dans ce pays indépendant depuis peu, après sa partition du Soudan en juillet 2011 au terme d'une longue guerre civile (1983-2005), la rivalité politique entre le président Salva Kiir et son ancien vice-président Riek Machar a dégénéré en une confrontation armée qui prend une dangereuse tournure ethnique entre Dinka et Nuer, les deux principales communautés du Soudan du Sud.
Quant à la Centrafrique, où une force de l'UA (la Misca) et un contingent de l'armée française sont déployés, elle est en crise depuis mars 2013, lorsqu'une rébellion à majorité musulmane avait renversé le gouvernement, déclenchant une spirale de violences intercommunautaires dont les civils sont les premières victimes.
Le conflit a fait des milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Après la démission du président de transition et ex-chef rebelle Michel Djotodia, une femme lui a succédé, Catherine Samba Panza. Un nouveau gouvernement a été formé tandis que les ex-rebelles de la Séléka, honnis de la population majoritairement chrétienne, évacuaient leurs derniers bastions dans la capitale.
Le sommet de jeudi et vendredi intervient huit mois après la célébration du cinquantenaire de l'UA, qui avait fêté la "Renaissance" du continent pour mettre en avant son dynamisme économique.
Les dirigeants des 54 pays membres doivent aussi se pencher au cours des deux jours sur l'"Agenda 2063", une feuille de route sur 50 ans destinée à donner un coup de fouet au continent.

AFP
Vendredi 31 Janvier 2014

Lu 156 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs