Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soldats français, britanniques et américains en Libye pour "surveiller" le groupe Etat islamique


Nouvel assaut des forces du GNA contre l'EI à Syrte



Des soldats français, britanniques et américains sont en Libye pour "surveiller" le groupe Etat islamique (EI), a annoncé jeudi le chef de l'aviation des forces loyales au gouvernement basé dans l'est libyen, non reconnu par la communauté internationale.
"Des soldats français, américains et britanniques se trouvent sur la base de Benina" à Benghazi (est), a affirmé à l'AFP le général Saqr al-Jarouchi.
Ils seraient "environ 20 soldats" dont la mission consiste à "surveiller les activités de l'EI", mais "aucun pilote (étranger) ne combat à la place de nos pilotes et combattants".
Ce général a toutefois affirmé que d'autres militaires de ces trois pays "effectuaient ce même type d'intervention dans plusieurs autres bases et villes libyennes", dont Tobrouk (est), Tripoli et Misrata (200 km à l'est de la capitale).
Saqr al-Jarouchi dirige l'armée de l'air des forces du controversé général Khalifa Haftar, loyales à un gouvernement basé dans l'est libyen et concurrent du gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par la communauté internationale, dont la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne.
L'affirmation du chef de l'aviation intervient au lendemain de l'annonce par la France de la mort de trois de ses militaires au cours d'un accident d'hélicoptère en Libye, où ils menaient une mission de renseignement dans l'est du pays auprès des forces conduites par le général Haftar.
Cette première reconnaissance officielle de la présence de soldats français en Libye a amené le GNA à accuser Paris de "violation" de son territoire.
Le GNA refuse l'implication de forces étrangères en Libye sans son consentement. Le Pentagone avait indiqué en mai que de "petites équipes" des forces spéciales américaines se trouvaient en Libye pour "identifier les forces en présence".
Des journaux britanniques ont aussi évoqué la présence en Libye de forces britanniques spéciales qui conseillent les forces luttant contre l'EI.
Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est livrée aux milices armées et minée par des luttes de pouvoir et des violences qui ont favorisé la montée en puissance des jihadistes de l'EI. Des forces progouvernementales mènent depuis plus de deux mois de violents combats contre les jihadistes de l'EI dans leur fief à Syrte (450 km à l'est de Tripoli).
Ces forces ont annoncé jeudi avoir "avancé (...) sur deux fronts" à Syrte après avoir bombardé "par avion et à l'artillerie lourde" des positions de l'EI.
Vingt-deux membres des forces gouvernementales ont été tués et 175 blessés dans les combats de jeudi, a indiqué l'hôpital de Misrata.
Depuis le début de cette tentative de reprise de Syrte début mai, le bilan s'élèverait donc à 280 morts et 1.500 blessés côté GNA.
Les milices loyalistes, qui ont repoussé les djihadistes dans un petit secteur du centre-ville depuis le début de leur offensive en mai dernier, ont lancé à l'aube une attaque sur deux fronts mais les membres de l'EI résistent farouchement dans le "quartier Dollar" et autour du port.
Un succès pourrait permettre au GNA de renforcer sa crédibilité alors qu'il peine à asseoir son autorité depuis son installation à Tripoli cette année.

Libé
Samedi 23 Juillet 2016

Lu 2293 fois


1.Posté par Jeremy le 23/07/2016 05:20
Je propose que soient parachutés au dessus de la Libye un certain franco-hungaro-séfarade Nico Sarko, ex-président Français, et son conseiller ultra-sioniste B.H.L., qui avaient prôné le renversement du dictateur Libyen. Sinon, qu'ils soient interpellés et, avec Tony Blair et G.W.Bush, les "renverseurs" de dictateur en Irak, qu'ils soient traduits devant le Tribunal International de la Haye et jugés pour crimes de guerre, pour les massacres dont ils ont été les causes. Ces individus veulent "intervenir" dans ces pays, anciennes colonies de divers pays européens, alors que notre devoir est de laisser ces gens librement gérer leurs conflits, comme nous avons nous-mêmes résolu nos guerres internes (de religion notamment). La page du XXème siècle est tournée, nous sommes au XXIème siècle, changeons de logiciel, devenons plus intelligents, rétablissons l'art difficile de la diplomatie. Ecartons résolument les politiciens sans culture qui nous plongent dans le chaos (dont aussi nos actuels dirigeants: la SarHollandieLePen&Co sont du passé, tirons la chasse ! ) A bas les dépenses militaires perverses, Vive la Paix, et vive le développement économique...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs