Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Solar Impulse désormais face à l'Atlantique




L'avion solaire Solar Impulse 2 a terminé samedi dernier sa traversée des Etats-Unis en atterrissant à New York, et se prépare désormais pour la prochaine étape de son tour du monde: la traversée de l'Atlantique.
Avec le pilote suisse André Borschberg aux commandes, l'avion s'est posé samedi avant l'aube à l'aéroport JFK de New York, après un survol spectaculaire de Manhattan et de la Statue de la Liberté.
Des caméras installées sur un bateau dans le port de New York ont filmé l'avion, du poids d'une grosse voiture mais de l'envergure d'un Boeing 747, alors qu'il survolait le pont Verrazano avant de poursuivre vers la Statue de la Liberté.
Pour Bertrand Piccard, l'autre pilote également Suisse de l'avion, le "SI2" illustre une nouvelle liberté encore à conquérir, celle de "devenir indépendant des carburants fossiles et de la pollution".
Aujourd'hui, "la technologie existe pour permettre à tous de mener une vie saine", a-t-il souligné lors d’une conférence de presse quelques heures après l'atterrissage à New York.
Le prochain grand défi pour Solar Impulse sera désormais de traverser l'Atlantique pour se poser en Europe, avant un retour à son point de départ et la fin de son tour du monde à Abou Dhabi, d'où les deux pilotes sont partis le 9 mars 2015.
La date de la traversée de l'Atlantique et le point d'arrivée exact de l'autre côté ne sont pas encore connus.
"Nous atterrirons quelque part entre l'Irlande et le Maroc", affirme le blog de l'expédition, qui mentionne également comme destinations possibles la France, le Portugal et l'Espagne.
L'aventure de Solar Impulse représente "un petit pas pour l'homme, mais un pas de géant pour un air pur", a souligné en tout cas lors de la même conférence de presse John Degnan, le patron de l'autorité portuaire de New York et du New Jersey, qui a sous son autorité les aéroports de la ville.
Au niveau mondial, le transport aérien représente 3% des émissions de CO2, et, en comptant les autres polluants, 5% du changement climatique lié aux activités humaines.
Le secteur de l'aviation civile a défini en février des normes d'émissions de CO2 pour les appareils construits à partir de 2020, qui doivent être validées définitivement à l'automne prochain par l'Organisation de l'aviation civile internationale.
Propulsé par des hélices fonctionnant grâce à l'énergie fournie par ses plus de 17.000 cellules photovoltaïques, Solar Impulse avance généralement à un peu moins de 50 km/h, même s'il peut aller jusqu'à doubler sa vitesse lorsqu'il est en pleine exposition au soleil.
Les deux pilotes se relaient d'étape en étape. Pendant le vol, ils ne peuvent dormir que par intermittence, l'ensemble des données techniques devant être vérifiées toutes les 20 minutes.
L'équipe qui accompagne le tour du monde de l'avion transporte notamment un hangar gonflable qui peut être installé n'importe où pour protéger l'avion lorsqu'il se pose.

Mardi 14 Juin 2016

Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs