Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Solar Impulse décollera fin février d’Abou Dhabi pour un tour du monde




Solar Impulse décollera fin février d’Abou Dhabi pour un tour du monde
L’avion suisse Solar Impulse 2, uniquement propulsé à l’énergie solaire, va décoller fin février d’Abou Dhabi pour un tour du monde pendant 25 jours répartis sur cinq mois, indique-t-on auprès des promoteurs du projet.
La première étape mènera l’appareil vers Mascate, à Oman, avant de faire le cap sur l’Inde, particulièrement les villes d’Ahmedabad et Varanasi.
L’aventure se poursuivra au Myanmar, avec une escale à Mandalay, en Chine (Chongqing et Nanjing), à Hawaii, aux Etats-Unis (Phoenix et New York), ajoute-on de même source.
La dernière partie du trajet sera la traversée de l’Atlantique à l’issue de laquelle une pause est programmée soit en Europe du Sud, soit en Afrique du Nord. Le retour au point de départ, aux Emirats arabes unis, est prévu entre fin juillet et début août 2015.
Après douze ans d’études durant lesquels près de 150 millions d’euros ont été investis, l’équipe de Solar Impulse se lance dans une nouvelle phase avec un nouveau prototype plus performant et capable de voler jour et nuit sans carburant.
“Assistés de 80 partenaires, les ingénieurs de Solar Impulse ont doté l’appareil d’une efficience énergétique inégalée à ce jour”, affirme-t-on auprès de l’équipe menée par l’aventurier suisse Bertrand Picard.
En juin dernier, l’avion Solar Impulse 2 avait réussi un vol d’essai sans encombre dans l’ouest de la Suisse, dans le cadre des préparatifs en vue de son tour du monde.
L’appareil, mis au point à l’initiative de l’aérostier-psychiatre Bertrand Piccard et l’ingénieur-pilote André Borschbergde, avait effectué en juin 2012 une traversée historique du Détroit de Gibraltar vers le Maroc, puis à travers les Etats-Unis.
Il est recouvert de plus de 17.200 cellules solaires et son cockpit de 3,8 m3 a été conçu de sorte à permettre au pilote d’y vivre une semaine. Pour réussir le tour du monde, l’avion devra pouvoir voler sans carburant avec un seul pilote à bord à la fois jusqu’à cinq jours et cinq nuits d’affilée afin de traverser les océans.
Le premier avion solaire, qui avait connu son baptême de l’air en juin 2009, avait réussi un vol sans escale de 26 heures démontrant sa capacité à accumuler suffisamment d’électricité durant le jour pour continuer à voler de nuit.
Le nouveau prototype à l’envergure plus grande qu’un Boeing 747 a été conçu par l’entreprise helvétique Décision en collaboration avec des dizaines de partenaires industriels, en s’inspirant de technologies appliquées dans le monde de la voile.

Vendredi 23 Janvier 2015

Lu 553 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs