Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Soirée sahraouie au cœur de Rabat




Soirée sahraouie au cœur de Rabat
Pour la première fois de son histoire, le Théâtre national Mohammed V a accueilli une soirée musicale sahraouie, organisée par l'Association « Aspiration pour le développement et le civisme » en collaboration avec l'Agence pour le développement des provinces sahariennes, le ministère de la Culture, le Théâtre National Mohamed V et la Caisse de dépôt et de garantie, sous le thème « La création au service de la cause nationale ».
La soirée qui était animée par l'ex-chef de service d’information de la télévision régionale de Laâyoune, s'est déroulée en présence de nombreux artistes nationaux, tels que l'acteur Abdallah Didane, Ben H'cine et internationaux tels que la diva de la chanson mauritanienne Nouha Mint Dendenni ou encore l'artiste et musicienne Oum. La troupe sahraouie Bnat Aïchata qui revenait de Dakar où elle a représenté le Maroc au Festival mondial des arts nègres était aussi de la partie. Tout ce monde a rendu hommage au doyen de la chanson sahraouie, Najim Mohamed Omar qui vient de fêter son soixantième anniversaire et qui continue, malgré tout, de figurer parmi les musiciens favoris des Sahraouis.
L'objectif de cette soirée, selon ses organisateurs, est de permettre aux R'batis de découvrir la musique sahraouie qui reflète plusieurs aspects des us et coutumes des nomades. L'association visait à rapprocher le public marocain d'une autre couleur de sa culture, comme il a pu, par le passé, apprécier les musiques gnaoua, raï ou amazighe, mettant en valeur la richesse et la diversité de la culture marocaine. Les organisateurs devaient permettre de découvrir le doyen de la chanson qui se produisait devant un public autre que sahraoui et dans un autre décor hors de Laâyoune, la ville qui l'a vu évoluer ces années durant.
Pour que le public soit plus proche des réalités sahraouies, les initiateurs ont dressé une tente bédouine sur la scène du Théâtre national, indiquant que si Laâyoune s'apprête à accueillir son festival, ils ont préféré ramener le Festival Azawane à Rabat.
 C'est en tout cas un pari réussi, d’autant que le Théâtre National a connu une grande affluence.

Ahmadou El-Katab
Vendredi 24 Décembre 2010

Lu 466 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs