Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Snowden assure n’avoir emporté aucun document en Russie

Washington réclame toujours son extradition




Snowden assure n’avoir emporté aucun document en Russie
L’ex-consultant de l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) Edward Snowden assure dans un entretien publié jeudi par le New York Times n’avoir emporté aucun document classifié dans sa fuite en Russie, où il est réfugié depuis le mois de juin.
Dans l’entretien, Edward Snowden assure avoir donné tous les documents qu’il possédait à des journalistes quand il était encore à Hong Kong, avant de partir en Russie, où il a obtenu l’asile pour un an. Emporter des documents “n’aurait pas servi l’intérêt public”, déclare-t-il au Times: “Quel intérêt y aurait-il à transporter personnellement une copie de ce matériel?”.
L’ex-consultant de la NSA affirme également avoir pu protéger ces documents des services de renseignement chinois, notamment grâce aux connaissances qu’il avait acquises sur eux en travaillant pour la NSA: “Il n’y a aucune chance que les Russes ou les Chinois aient pu recevoir un document”.
Des responsables américains se sont plusieurs fois dits inquiets que les services de renseignement russe, chinois ou d’un autre pays aient pu mettre la main sur certains des éléments en la possession de Snowden.
Celui-ci affirme toutefois dans l’entretien —mené en ligne via des communications cryptées sur plusieurs jours— penser que la NSA sait qu’il n’a pas coopéré avec des services étrangers. “La NSA n’a pas présenté un seul exemple des dommages qu’auraient pu causer les fuites”, souligne-t-il, disant également n’avoir jamais envisagé d’offrir ses services à la Chine ou la Russie. A cette occasion, il nie qu’un rapport critique de son supérieur à l’époque soit lié au fait qu’il ait tenté de s’introduire dans des ordinateurs auxquels il n’avait pas accès, comme l’avait rapporté vendredi le New York Times. Selon lui, cette évaluation critique était due à des échanges tendus avec ce supérieur autour de problèmes de sécurité des accès à des ordinateurs de la CIA. Revenant sur ses motivations, Edward Snowden se dit à nouveau persuadé d’avoir agi dans l’intérêt du plus grand nombre: “Tant qu’il y a un soutien large au sein de la population, on peut dire que même le programme le plus invasif et le moins moral a une certaine partie de légitimité”, juge-t-il. “Mais les programmes qui sont menés en secret, hors de la vue du public, n’ont pas cette légitimité et c’est un problème”.

AFP
Samedi 19 Octobre 2013

Lu 84 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs