Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sixième journée du Championnat Pro Elite1 : RSB-WAC en prologue




Sixième journée du Championnat Pro Elite1 : RSB-WAC en prologue
C’est aujourd’hui à 15 heures au Stade d’Honneur d’Oujda que le WAC et la Renaissance de Berkane  ouvriront le bal de la sixième journée du Championnat Pro Elite1. Une programmation qui n’a pas beaucoup plu aux Berkanis qui désiraient affronter les Rouges vendredi en soirée au lieu de jeudi après-midi. Une polémique a éclaté à ce sujet entre la commission de la programmation et la RSB. Mais le dernier mot est revenu à la fédé qui a fait fi des intérêts du club oriental en maintenant la date du jeudi à 15 heures.
La rencontre sera difficile pour les deux équipes et surtout pour les deux coachs nouvellement nommés à leurs postes. Zaki doit gagner la confiance du public wydadi et celle des dirigeants qui ont besoin de bons résultats pour calmer les esprits à la maison rouge. Pour ce faire, le club casablancais doit ramener au moins un point et tenter de rejoindre le groupe des poursuivants en attendant des jours meilleurs. Pour cela, Zaki devra créer une cohésion entre les membres du groupe ainsi qu’un système de jeu à même de permettre au WAC de jouer les premiers rôles en championnat. Chose nécessaire en vue du derby contre le Raja comptant pour les demi-finales de la Coupe du Trône. Zaki sera privé des services de Kacemi, Kharqi et Rabeh qui sera remplacé par Benkajane. L’ex-gardien de but du Onze national dispose toutefois d’un banc de remplaçants bien garni et ne devrait pas trouver de difficultés à former une équipe compétitive.
De son côté, la Renaissance de Berkane qui vient de se séparer de son entraîneur Khiati, est en quête de points pour améliorer son classement et éviter la zone de turbulences. C’est pour cela que les Orientaux ont engagé le cadre national Talib qui a fait ses preuves au sein de plusieurs clubs nationaux et qui n’est plus à présenter. Sauf que ce dernier n’aura pas le droit d’être présent sur le banc de touche à cause du manque d’une autorisation qui dépend apparemment du feu vert du CODM, où il exerçait, et de la fédé aussi. Une brouille qui n’a rien de professionnel et qui prive les Orientaux de leur coach le jour du match. C’est une rencontre incertaine où les protagonistes n’ont pas droit à l’erreur.

GHALI MANSOUR
Jeudi 1 Novembre 2012

Lu 466 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs