Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sit-in des femmes médecins et boycott du mouvement du personnel : Montée de fièvre à la Santé publique




Avis de tempête sur le ministère de la Santé publique. La détentrice de ce portefeuille, Yasmina Baddou, affronte plusieurs frondes. Dernière montée de fièvre à laquelle elle doit trouver la médication idoine, celle des femmes médecins spécialistes, promotion 2007, qui ne cesse de défrayer la chronique et de hanter les prétoires depuis septembre 2007.
Et avril 2008, Yasmina Baddou avait jugé opportun d’affecter une majeure partie d’une promotion constituée de femmes, loin, très loin, de leur époux et enfants. Une affectation qui se fait pour la première fois au tirage au sort, alors que depuis 1993, les affectations des femmes mariées s’effectuaient dans un rayon ne dépassant pas les 100 km.
Les exceptions sont peu nombreuses certes, mais elles n’avaient reposé sur aucun critère objectif hormis le bon vouloir de ceux qui les avaient ordonnées, d’où le recours des victimes à la justice qui leur a effectivement donné raison.
La ministre ne voulait rien savoir et a donc interjeté appel. Et de procédure en jugement, l’affaire a fini par trouver une issue normale: Les femmes médecins spécialistes devraient regagner une destination précise avant d’être affectées  dans des zones  où elles pourraient avoir une vie de famille normale.
La ministre ne l’entend toujours pas de cette oreille. Les femmes médecins spécialistes, promotion 2007, ont donc décidé de mener une série d’actions revendicatives. La dernière étant le sit-in ouvert depuis lundi que mènent 37 médecins femmes devant le siège du ministère de la Santé à Rabat. 
A travers leur coalition, ces femmes médecins réitèrent leur attachement à leur droit légitime au travail auprès de leur famille, et espèrent éclairer l’opinion publique sur les faux-fuyants et les assertions gratuites que ne cesse de déclarer la ministre à la presse.
Autre dossier auquel le ministère de la Santé doit faire face, c’est celui du mouvement du personnel. La nouvelle circulaire relative à ce mouvement porte atteinte aux acquis des fonctionnaires de la santé, soulignent 3 syndicats du secteur, affiliés à la FDT, la CDT et l’UNTM. Tout en demandant l’annulation de ladite circulaire, les centrales appellent  à reporter  la date du lancement de ce mouvement, en attendant de parvenir à une formule équitable et consensuelle.

Larbi Bouhamida
Mercredi 20 Avril 2011

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs