Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Silence des autorités et indifférence de la direction : Les dépôts de Cogeba pillés à Casablanca




Silence des autorités et indifférence de la direction : Les dépôts de Cogeba pillés à Casablanca
Une première au Maroc, les biens d’une société sont pillés devant le silence inexpliqué des autorités locales. Agés de 12 à 70 ans, des centaines d’individus ont envahi lundi soir les dépôts de la société Cogeba (construction, gestion, bâtiment) au stade de Dar Al Amane. Objectif: mettre la main sur tout ce qu’ils peuvent déplacer facilement. Munis de carrosses et de petits véhicules de transport de marchandises, les intrus, au moment où nous mettions sous presse, continuent à faire ravage dans les dépôts de la dite société sous le regard des policiers. Arrivés sur place hier à midi, ces derniers n’ont pas réagi face à cette invasion. Tout a commencé la semaine dernière quand les autorités locales sont venues sur place exécuter un ordre du tribunal : la société doit quitter immédiatement le dépôt qu’elle occupe illégalement depuis plusieurs mois. Les responsables venus appliquer la loi ont, selon des témoins, enlevé les barrières et la grille qui empêchaient l’accès au dépôt. Ce qui a favorisé l’actuel pillage qui avait commencé timidement lors des trois derniers jours avant de prendre cette ampleur.
Contacté par Libé, une secrétaire de Cogeba s’est contentée de nous confirmer qu’il s’agit bien d’un dépôt de sa société. Elle a refusé de nous expliquer davantage les dessous de cette affaire sous prétexte que le responsable a quitté le bureau pour le déjeuner. Ce qui montre que la personne interrogée par nos soins cherchait par tous les moyens d’éviter toute communication sur cette invasion. Car il est absurde qu’un responsable part déjeuner à midi pendant que les biens de sa société font objet de vol. Surtout qu’il s’agit d’une marchandise et de matériels estimés selon des témoins à des milliards de centimes.
Pourquoi cette inertie des autorités locales ? Que cache donc ce silence volontaire des responsables de la société ? Qui a encouragé ces pilleurs à agir soudainement sans crainte des autorités ? Des questions parmi d’autres qui ne tarderont pas à trouver des réponses, puisque l’actuel pillage de ses dépôts a remis en surface ce dossier tant enterré pour différentes raisons.  Notons que les problèmes administratifs et financiers de ladite société sont énormes. Une crise financière qui a longtemps défrayé la chronique. Surtout quand la société avait refusé de payer ses arriérés concernant le projet Hassan II. Une dette communale transférée à Cogeba dans le cadre d'une convention signée en 1996. Ce qui a mis la société en litige avec différents créanciers. D’où, la décision du tribunal de saisir les comptes bancaires de ladite société avant de procéder à la saisie conservatoire de certains biens fonciers.
L’ordre d’évacuation des dépôts du terrain de Dar Al Amane, pillé par des centaines d’individus, s’ajoute à ces saisies et autres difficultés en trois genres. La situation ne fait certes pas le bonheur du management de l’entreprise qui refuse de faire le moindre commentaire. Le silence des autorités compétentes, notamment les policiers sur place qui laissent faire, suscite la polémique. Surtout devant les rumeurs qui circulent: «La société aurait stocké la marchandise dans ce dépôt laissé à l’abandon. Des assureurs se sont rendus sur place et ont passé la journée à photographier les lieux. Ils ont même dressé une liste du contenu du dépôt», affirme un témoin sous le sceau de l’anonymat. Ce qui pousse à croire qu’il pourrait s’agir d’une manœuvre dilatoire pour échapper au châtiment. Surtout que les créanciers sont nombreux. S’agit-il bien de cela ? Seule une enquête impartiale permettra de faire la part des choses.

Rida ADDAM
Mercredi 30 Mars 2011

Lu 694 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs