Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Signature du protocole d’accord du Parc Haliopolis : 6,6 milliards de dirhams investis à Agadir




En marge du salon Agadir Fish Morocco, le ministre de l’Agriculture et des Pêches maritimes  a  présidé, au Royal Atlas, la cérémonie de signature du protocole d’accord entre les actionnaires de la société  du Parc Haliopolis S.A. : la Région Souss-Massa-Drâa, le Fonds Igrane, le Crédit Agricole et la société MEDZ, filiale de CDG Développement.
Ce protocole  fixe les conditions d’exercice des pouvoirs au sein de la société et en définit les modalités de gestion.
Cette société, dont la création s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de réalisation du Parc Haliopolis initié par le Conseil régional du Souss-Massa-Drâa et signée à Agadir en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en septembre 2009, a pour objectif la réalisation, la promotion, la commercialisation et la gestion du parc halieutique d’Agadir.
Il est à rappeler que ce projet industriel s’inscrit dans le cadre de la création d’un Pôle de compétitivité halieutique régional. Il s’agit là d’un concept innovant d’une nouvelle génération de parcs industriels intégrés, offrant une gamme diversifiée de services répondant aux standards internationaux, et mettant à la disposition des investisseurs -en location ou en cession- des lots de terrains équipés, des unités prêtes à l’emploi, des plateaux de bureaux et une pépinière d’entreprises. D’une capacité de transformation de 500.000 tonnes, le Parc Haliopolis d’Agadir, qui s’étend sur une superficie de 150 ha, générera plus 20.000 emplois pour un investissement global de 6,6 milliards de dirhams.
Et à ce propos, Abdellatif Haj Hamou, D.G.de MEDZ,  nous a fait la déclaration suivante: «Ce qu’on a signé aujourd’hui, c’est le pacte d’actionnaires de la société Haliopolis S.A., qui est la société qui va aménager le parc et le gérer par la suite. Le Parc Haliopolis est un parc de la nouvelle génération. C’est une plate-forme industrielle intégrée qui est réservée aux industries de valorisation des produits de la mer, des industries de support, mais il y a également des composantes logistiques, tertiaires et de formation qui permettent d’avoir une offre industrielle compétitive pour les professionnels de ce secteur. Il y a aussi toutes les industries de support.»

M’BARK CHBANI
Lundi 31 Mai 2010

Lu 560 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs