Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Signature d'un mémorandum d'accord de coopération Sud-Sud : Le Maroc, le Sénégal, la Mauritanie et le Gabon se donnent la main




Un mémorandum d'accord de partenariat et de coopération Sud-Sud a été signé, lundi à Rabat, en vue d'établir un cadre général de coopération entre le Maroc, le Sénégal, la Mauritanie et le Gabon.
Signé entre le PNUD et le ministère de l'Intérieur du Maroc, le ministère de la Décentralisation et des Collectivités locales du Sénégal, le ministère de l'Intérieur de la Mauritanie et le ministère de l'Economie, du Commerce, de l'Industrie et du Tourisme du Gabon, ce mémorandum vise à créer un réseau d'échanges basé sur l'expertise des pays signataires ainsi que sur la demande en matière d'accompagnement des processus de décentralisation et de coordination de la coopération bilatérale.
Selon le PNUD, ce mémorandum tombe à point nommé. En effet, le contexte spécifique de la région du Maghreb et du Sud-Ouest de l'Afrique font que le Sénégal, la Mauritanie et le Gabon sont de plus en plus interpelés par les instances de la coopération internationale et décentralisée dans la mise en œuvre d'initiatives conjointes en faveur de la promotion des collectivités territoriales fondées sur les politiques de décentralisation et de développement local propres à chacun des pays. De même, le Maroc, de par sa position géographique stratégique, et compte tenu de son expérience dans le domaine de la régionalisation, la décentralisation et la planification locale du développement, jouera un rôle de locomotive dans le cadre de la mise en mise en œuvre de ce mémorandum, indique un communiqué du PNUD. En vertu de ce document, les parties signataires appuieront les processus de décentralisation, vecteurs d'un développement local durable et de la lutte contre la pauvreté.
Le mémorandum prévoit aussi le partage des instruments et outils opérationnels des programmes ART GOLD du PNUD (gouvernance et développement local) et l'échange d'expériences en matière de coordination d'aide au développement.
Il est prévu également l'échange des bonnes pratiques en matière de décentralisation et de développement local, notamment en matière de planification stratégique participative, de renforcement des capacités des élus et des techniciens des collectivités locales et de gestion des affaires locales et des services de proximité.  A signaler à ce propos que la mission d'échange, entrant dans le cadre de la coopération Sud-Sud à travers le Programme ART-GOLD (gouvernance et développement local) du PNUD Maroc, a entamé ses travaux, lundi à Rabat, avec pour principal objectif de renforcer la coopération entre les collectivités locales du Maroc, de la Mauritanie, du Sénégal, de la Tunisie et du Gabon.
Lors de cette rencontre, qui se veut une réponse concrète aux recommandations issues du Forum international « RT : 4 ans, 10 résultats. Programmes, défis et perspectives » (Séville 2009), les échanges entre les participants porteront sur les bonnes pratiques, les outils, les documents en matière de planification stratégique locale et le partage des instruments du programme ART GOLD du PNUD Maroc.
Dans une allocution au nom de la direction générale des collectivités locales (DGCL-ministère de l'Intérieur), le wali-directeur des finances locales, Abdelaghni Guezzar, a souligné que la coopération Sud-Sud a toujours constitué pour le Maroc une grande priorité et un levier pour rapprocher les pays et les peuples qui partagent avec lui les mêmes soucis et préoccupations en matière de développement économique et social.
Les enjeux du développement local et régional, a-t-il dit, résident beaucoup plus dans la gouvernance territoriale et le savoir-faire des acteurs que dans les moyens financiers. Dans cette optique, il a affirmé la disposition des collectivités territoriales marocaines à se mobiliser pour partager mutuellement avec leurs consœurs des pays du Sud le savoir-faire dans les domaines d'excellence.
Dans cette perspective, des triangulations entre les collectivités territoriales du Sud et du Nord pourraient être envisagées pour optimiser et enrichir les liens de coopération, a suggéré M. Guezzar.
Pour sa part, le gouverneur, directeur des affaires juridiques, des études de la documentation et de la coopération (DGCL), Abdelouahed Ourzik a souligné que l'expertise des acteurs de la coopération décentralisée à travers le programme ART GOLD du PNUD/Maroc a permis notamment la création d'espaces de coordination multi-niveaux comme les groupes de travail régionaux et provinciaux, la réalisation de près de 100 projets aux niveaux national et régional, la création de la maison du développement et la création d'un instrument novateur de réseau des villes stratégiques.
De son côté, le représentant du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, Abdellah Benmellouk a affirmé que le Maroc a toujours accordé une importance cruciale à la coopération Sud-Sud et à la coopération triangulaire.

MAP
Mardi 27 Septembre 2011

Lu 309 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs