Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Shakespeare s’invite à la Villa des arts de Casablanca

«Othello ou le Maure de Venise»




Shakespeare s’invite à la Villa des arts de Casablanca
La troisième «lecture théâtrale» du cycle entamé à la Villa des arts de Casablanca s’est déroulée le 18 mars avec l’interprétation de la célèbre tragédie en cinq actes de William Shakespeare, « Othello ou le Maure de Venise ».
Le public découvre Hassan El Jaï dans le rôle d’Othello, talentueux comédien et professeur de théâtre. Les lectures, proposées par ce passionné de théâtre classique en collaboration avec la Compagnie l’Aparté et la Fondation ONA se caractérisent par un dispositif très simple : trois comédiens maximum, et un rendez-vous mensuel récurrent. Toujours à partir d’un texte classique ou contemporain français, voire d’une adaptation d’un ouvrage étranger en français, le texte est lu, soit l’œuvre dans son intégralité ou seulement quelques extraits. Le livre est toujours présent.
Jouer cette pièce prenait tout son sens car le Maroc n’est pas étranger à cette tragédie shakespearienne. En effet,  Abd El-Ouahed Ben Messaoud, secrétaire du Souverain marocain et ambassadeur à la Cour de la reine Elisabeth 1ère d’Angleterre en 1600 avait inspiré Shakespeare pour le personnage d’Othello. Ce drame dépeint l’habileté diabolique de l’officier Iago, interprété par Emmanuel  Brindel, qui, semant le doute dans l’esprit d’Othello, pousse ce dernier jusqu’à la folie, et le consume jusque dans les bras de la mort.
Othello est convaincu d’avoir été trahi par sa femme, Desdémone, interprétée par Pascale Rousseau. Ainsi, l’homme se perd dans un état désastreux et sombre dans la folie de la jalousie. Son âme sera en proie à la plus furieuse des haines, aveuglé par la machination du perfide Iago. La déchéance, la perte de soi ramènent le spectateur à la haine qu’il pourrait éprouver à la place d’Othello. Tragédie dont le ressort dominant est la jalousie. La passion et la colère de ce valeureux maure manipulé blessent au plus profond le spectateur qui fait face à une confusion générale. Desdémone, ne comprend pas les causes de la furie de son mari. Quant à Othello, il est une créature innocente et crédule prise dans un réseau de perfidies et poussée à une mort tragique.
Un grand classique revisité par Hassan El Jaï pour la modique somme de 20 dirhams. Un jeu de qualité et des comédiens qui prouvent la richesse de l’esprit et du talent de Shakespeare. Dans cette pièce brillent la haine et le machiavélisme d’Iago qui mène l’intrigue. Il attire par méchanceté, et traîtrise car en détruisant l’amour et l’honnêteté par le rire, il confère aux cinq actes un dénouement tragique sur un ton quasi-comique. Vicieux, il sait même faire rire son auditoire. 
Une tragédie qui suscite chez le spectateur empathie, amertume, effroi et étonnement. Ces personnages évoluent sous nos yeux et nous transportent du rire aux larmes  face à cet odieux complot. Shakespeare, 400 ans après la première représentation d’ « Othello ou le Maure de Venise» est plus que jamais atemporel. Les trois comédiens talentueux se sont vu accorder une standing ovation par un public conquis.

Danaé Pol
Lundi 24 Mars 2014

Lu 671 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs