Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Shaggy: J’aimerais tourner un clip au Maroc

L’artiste a vendu des dizaines de millions d'albums et remporté plusieurs Grammy Awards




Souffrant d’une otite et sous antibiotiques, le célèbre chanteur jamaïcain Shaggy a tout de même tenu à prendre l’avion pour être au rendez-vous du Festival Mawazine-rythmes du monde. Pour sa première apparition au Maroc, le prince du dancehall a donné un concert mémorable jeudi sur la scène
OLM-Souissi à Rabat.



Défiant l’avis de son médecin, Shaggy a confié, lors d’une conférence de presse à quelques heures de son concert, qu’il n’a pas voulu rater l’opportunité de se produire dans ce grand festival international, assurant qu’il va mieux grâce aux médicaments tout en espérant être en forme pour le concert du soir. «Oui, je suis un peu malade, mon médecin m’a interdit de prendre l'avion. Mais j’ai fait le choix de prendre le risque et de venir ici à Mawazine. Mais par contre, il m’a prescrit des antibiotiques très forts et hier j'ai dû me reposer à mon arrivée ici», a-t-il confié. Il s’agit de sa première visite au Maroc qu’il connaît à travers le producteur marocain Red One. Shaggy a affirmé à cet égard qu’il aimerait bien tourner un vidéo clip dans le Royaume s’il est soutenu financièrement par son producteur.
Il s’est dit également ouvert à une éventuelle collaboration avec des artistes arabes, d’autant plus que la langue n’a jamais été un obstacle pour la conception de ses projets musicaux. Car seules importent à ses yeux, dit-il, la mélodie et la valeur musicale de l’œuvre qui devrait le toucher. "Tant que la musique me parle, je suis partant", a-t-il dit.
Depuis vingt ans et son hit mondial «Boombastic», le chanteur a vendu des dizaines de millions d'albums et remporté plusieurs Grammy Awards. Et pourtant,  enfant, ce n'est pas la musique qui l'attirait. Né en 1968 à Kingston, le jeune Orville Richard Burrell rêve de devenir pompier. A 18 ans, il quitte la Jamaïque pour suivre sa mère à New York. Après plusieurs petits boulots, il s'engage dans l'armée et, pendant ses permissions, il écrit quelques titres dont la reprise «Oh Carolina» en 1993. De retour à la vie civile, Shaggy enregistre le morceau en Grande-Bretagne l’année suivante. C’est le succès immédiat : la chanson atteint les premières places dans une dizaine de pays.
Apprécié pour son style particulier, fidèle aux rythmes du reggae mais avec un style pop, rock et hip-hop indéniable, Shaggy signe la même année avec Virgin le plus gros contrat jamais proposé à un artiste reggae. Après Pure Pleasure, c’est l’album Bambastic, sorti en 1995, qui consacre définitivement le statut de Shaggy : l’opus devient disque de platine et remporte le Grammy du meilleur album reggae, tandis que le single éponyme, utilisé par Levi's pour sa campagne mondiale, fait de Shaggy l'équivalent d'un Puff Daddy.
Sa double culture jamaïcaine et américaine lui permet d'incorporer harmonieusement au reggae le rap et le RnB. Son second album, Midnite Lover, confirme l’incroyable talent du chanteur qui marque, avec la sortie de Hot Shot en 2000, la naissance du style dancehall moderne. Classé numéro un partout, ce troisième album est le plus gros succès de Shaggy. Plusieurs fois disque de platine, l’opus se vend à plus de 5,5 millions d'exemplaires. L’engouement est tel que Shaggy est nommé 7 fois aux Billboard 2001 et repart avec les trophées d'artiste et d'album masculin de l'année.
Aujourd’hui à l'apogée de sa carrière, Shaggy consacre désormais une grande partie de son temps à des œuvres caritatives ou à la recherche de fonds. Le chanteur a notamment créé la Fondation Shaggy, qui a contribué à récolter plusieurs millions de dollars en vue de financer un hôpital pour enfants de Kingston, entre autres.

Adam Ali
Samedi 28 Mai 2016

Lu 2757 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs