Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sexe, chantage et vidéo : Benzema inculpé, l'équipe de France de foot affaiblie




Karim Benzema a été inculpé jeudi pour complicité dans une tentative de chantage à la "sex tape" contre son coéquipier des Bleus Mathieu Valbuena, qu'il ne peut plus rencontrer, privant ainsi l'équipe de France de football d'un duo clé à sept mois de l'Euro.
Cet interdit judiciaire a pour effet d'empêcher Karim Benzema (Real Madrid), qui clame son innocence, et Mathieu Valbuena (Olympique Lyonnais), d'être à nouveau sélectionnés ensemble.
Dans l'immédiat, le sélectionneur Didier Deschamps n'a retenu aucun d'entre eux pour affronter l'Allemagne et l'Angleterre les 13 et 17 novembre lors de matches amicaux. Valbuena, 31 ans, n'est "pas dans les meilleures conditions psychologiques" et Benzema, 27 ans, est "blessé", a-t-il expliqué.
Le joueur du Real Madrid, qui clame son innocence, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'entrer en contact avec la victime et les autres inculpés.
Il est poursuivi pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un délit puni d'au moins cinq ans d'emprisonnement, en l'espèce le chantage", a annoncé le parquet de Versailles (ouest de Paris).
Selon son avocat, Me Sylvain Cormier, Benzema "n'a rien reconnu du tout", "il n'a pris aucune part à du chantage".
Au coeur de l'enquête: une vidéo intime où apparaît Valbuena, subtilisée par trois escrocs qui ont tenté de le faire chanter.
Devant les enquêteurs, Benzema "a reconnu être intervenu auprès de Valbuena à la demande d'un ami d'enfance", lui-même "approché par les escrocs qui avaient en leur possession la sex-tape", selon une source proche du dossier. "Il a déclaré s'être mis d'accord avec l'ami d'enfance sur ce qu'il devait dire pour que son coéquipier négocie exclusivement avec lui."
L'attaquant a assuré pour sa part avoir "voulu rendre service à son ami", sans penser qu'il portait tort à Valbuena, selon cette source.
 
"T'inquiète pas, il va payer"
Selon une source proche du dossier, Benzema avait rendu compte, dans une conversation téléphonique écoutée par les enquêteurs, de son intervention auprès de Valbuena, se disant certain que son coéquipier allait céder au chantage. "T'inquiète pas. Il n'a pas le choix. Je vais lui faire comprendre. Il va payer", a-t-il dit à son interlocuteur, selon une information de la chaîne de télévision M6.
Me Sylvain Cormier a réfuté catégoriquement ces affirmations. Au contraire, Karim Benzema a conseillé à Valbuena de "ne pas se laisser faire et de ne pas payer", a soutenu son avocat auprès de l'AFP, dénonçant les fuites dans la presse de "PV tronqués".
Me Cormier fait valoir la retranscription d'une conversation téléphonique du 6 octobre entre Benzema et son ami d'enfance: au cours de cet échange, le footballeur aurait dit avoir conseillé à Valbuena de ne "pas se laisser abattre".
L'affaire remonte à juin, lorsque Valbuena, qui joue depuis l'été à Lyon, dépose plainte après l'appel d'un inconnu lui affirmant détenir une vidéo intime. Ce maître chanteur propose au footballeur de trouver un arrangement, sans évoquer le montant à payer. Une négociation commence alors entre un policier, se faisant passer pour l'homme de confiance de Valbuena, et l'escroc.
Les trois maîtres chanteurs présumés, aujourd'hui en détention provisoire, avaient contacté l'ami d'enfance des frères Benzema afin d'utiliser le joueur dans leur entreprise d'extorsion. Cet intermédiaire, interpellé lundi, a été inculpé et écroué jeudi.
Discret, voire taiseux, Benzema apparaît comme un bon camarade qui s'attache à soigner son image. Après un début de carrière à Lyon (OL) il évolue au Real Madrid et en sélection nationale (81 sélections, 27 buts), s'imposant comme l'un des meilleurs attaquants au monde.
A l'issue de ce rendez-vous judiciaire, le footballeur est rentré à Madrid et s'est entraîné seul. Il a toutefois eu le soutien du président du Real Madrid, Florentino Perez qui lui "a apporté son soutien total et sa confiance" se disant, persuadé de la "totale innocence" de son joueur.
Jeudi, la photo du profil Facebook de Valbuena montrait Benzema en train de lui faire l'accolade. Le footballeur victime n'est pas sorti sur le terrain.

Samedi 7 Novembre 2015

Lu 1005 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs