Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Session de formation aux droits de l’Homme : L’approche participative privilégiée




Session de formation aux droits de l’Homme : L’approche participative privilégiée
80 acteurs associatifs et militants du Sud ont bénéficié d’une session de formation en matière des droits de l’Homme pour les doter d’outils et techniques nécessaires.
«L’approche participative et les techniques de la plaidoirie». Tel est le thème choisi pour la session de formation de trois jours abritée par l’Espace associatif de Laâyoune. Elle a été organisée par le Conseil consultatif des droits de l’Homme en partenariat avec le Forum Sakia El Hamra-Oued Eddahab pour la démocratie et le développement. 80 militants associatifs appartenant aux associations locales actives dans les domaines des droits de l’Homme, le développement, l’environnement et la culture, ont pris part à cet événement. Selon les organisateurs, cette session de formation vise à renforcer les capacités des acteurs locaux dans le domaine de l’approche participative fondée sur un dialogue permanent entre les populations et l’Etat. Son autre objectif est d’instaurer le respect mutuel et le principe de partenariat, ainsi que la valorisation du savoir-faire local. La session a, par ailleurs, porté sur les techniques de plaidoirie en en expliquant les différentes techniques et modalités.
Cette session a également permis de renforcer les capacités  institutionnelles de ces acteurs via la présentation et l’explication du système international des droits de l’Homme, de ses différents pactes et leurs instruments aux participants. «Cette initiative s’assigne pour objectif de former les acteurs associatifs locaux opérant essentiellement dans le domaine des droits de l’Homme pour leur permettre de maîtriser la question des droits de l’Homme», confie Mohamed Barri, président du Forum Sakia El Hamra-Oued Eddahab pour la démocratie et le développement.
En plus des visées techniques, cette session de formation devait mettre l’accent sur les possibilités de collaboration et de partenariat entre acteurs concernés par la défense et la promotion des droits de l’Homme au Maroc, le CCDH et la société civile locale. Celle-ci est, désormais, appelée à encourager et promouvoir des compétences dans les domaines socio-économique, culturel et des droits de l’Homme, lutter contre les violations de ces droits et en éradiquer les causes, préserver le patrimoine culturel, protéger l’environnement voire promouvoir les compétences des personnes à besoins spécifiques.

Ahmadou El-Katab
Vendredi 24 Avril 2009

Lu 252 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs