Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ses pertes se chiffrent à plus de trois millions de dirhams : La MGPAP victime d’actes immondes et irresponsables




Le conseil d’administration de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) n’est pas près d’oublier les actes innommables perpétrés par cette «Union syndicale des fonctionnaires» affiliée à l’UMT et dont étaient victimes des collègues dans le seul tort est d’avoir voulu exercer leur liberté au travail.
Le pire, c’est que cela ne s’est pas limité à la date du 6 avril courant. Mercredi 13 avril, des sbires chauffés à blanc et qui n’appartiennent ni de près ni de loin au personnel de la MGPAP, ont récidivé pour empêcher des employés, près de quatre vingts, de rejoindre leur bureau dans le nouveau siège, souligne un communiqué de la Mutuelle.
Avant  d’établir un diagnostic final, le préjudice subi et le manque à gagner depuis le 6 avril, a été estimé par la MGPAP à 326 millions de centimes.
Outre  les dégâts matériels, le rapport qui vient d’être publié par la MGPAP fait état de  6 victimes qui n’ont pu rien entreprendre face à des individus étrangers à l’établissement, armés de chaînes et de matraques. La violence était telle que les blessés furent évacués sur l’Hôpital Avicenne. Il s’agit de Brahim Jaddi, Aicha Kacimi, Echarif Al Oauni, Ahmed El Bakkai, Amina Ait Al Hakem et Badiaa Cherkaoui. Dans le même cadre, le rapport  souligne  que le chef du service des ressources humaines et la logistique, Said Bouzakraoui, a été à son tour agressé au moyen d’un objet contondant le lundi 11 avril et transféré de toute urgence à une clinique de la place.   Le même rapport rappelle que suite à  la réunion tenue le 12 avril entre des responsables de la Mutuelle et le gouverneur de la ville de Rabat, le siège de la MGPAP a été évacué dans l’après-midi et les fonctionnaires ont pu regagner leur bureau. Le lendemain, retour à la case départ et les mêmes individus étrangers à l’établissement, pour des raisons inconnues,  ont occupé le nouveau siège, poursuit le document de la MGPAP.
A rappeler qu’après ces incidents fâcheux,   l’UGTM et la CDT sont intervenues en saisissant, à  leur tour,  le Premier ministre, les ministres de l’Intérieur et de l’Emploi pour mettre fin à cette situation d’insécurité de terreur que voulaient faire régner depuis le 6 avril une quarantaine d’individus se réclamant de l’UMT.
Tout en appelant au respect du droit du travail, la FDT, la CDT et l’UGTM, avaient exprimé leur attachement au droit des employés et des adhérents de la MGPAP qui offre ses prestations sociales à quelque 1.200.000 bénéficiaires appartenant à plus de 2600 établissements.  

Larbi Bouhamida
Vendredi 15 Avril 2011

Lu 292 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs