Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sérieux coup de frein à la commercialisation des véhicules

Quatrième mois consécutif de baisse pour les ventes auto




Sérieux coup de frein à la commercialisation des véhicules
Les immatriculations de véhicules neufs ont replongé de 6,9% en août dernier comparativement au même mois de l’année dernière. Il s’agit du quatrième mois consécutif de recul des ventes au cours de l’exercice actuel. S’établissant à 81.859 unités, les écoulements des véhicules ont connu des évolutions contrastées, selon les dernières statistiques de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM). En effet, par segment, alors que les ventes de voitures particulières (VP) sont en recul de 8,4% s’élevant à environ 73.325 unités, celles des véhicules utilitaires légers (VUL) ressortent en progression de 7,6% en tablant sur 8.534 unités écoulées. En ce qui concerne les VP, le retrait trouve son explication dans la baisse des intentions d'achat, la détérioration constante de leur situation financière et le pessimisme persistant quant à la capacité d'épargne des ménages, relevés par le Haut-commissariat au plan (HCP) durant le premier semestre. Une situation qui risque de perdurer au cours des mois à venir dans la mesure où, selon la même source, l’opinion des ménages sur le niveau de vie futur au Maroc recule de 13,2 points pour ses perspectives d'évolution.
Les acheteurs potentiels, à savoir les ménages, sont en majeure partie en mal de se constituer une épargne pour effectuer de tels achats. Ce sont, en fait, moins de 6 ménages sur 10 (58,4%) qui pensent que leurs revenus couvrent leurs dépenses. Seuls 5,7% d’entre eux déclarent pouvoir épargner une partie de leur revenu, révèle l'enquête du HCP.
Du côté des VUL, leurs ventes surfent toujours sur la bonne campagne agricole et le dynamisme du secteur de la logistique. Par marque, le groupe Renault, à travers ses deux marques Renault et Dacia, a commercialisé 3.508 véhicules en août dernier. Ce qui lui a permis de s’adjuger 40,5% de parts de marché, soit une amélioration de 5,3% par rapport au même mois de l’année dernière, selon un communiqué du groupe.  Reste à dire qu’après avoir évolué à contre-courant de la conjoncture difficile qu’a vécue l’économie nationale,  l’année dernière, le secteur ne semble pas montrer la même résilience cette année. Ce qui impose aux concessionnaires de chercher des alternatives pour impulser une nouvelle dynamique au secteur. Le lancement de nouveaux modèles peut faire l’affaire.

Mohammed Taleb
Samedi 14 Septembre 2013

Lu 786 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs