Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sept voitures piégées explosent simultanément dans des localités côtières de l’ouest de la Syrie

Le groupe jihadiste Etat islamique a revendiqué ces attentats qui ont fait plus de 100 morts dans des bastions du régime




Plus de 100 personnes ont été tuées lundi par l'explosion de sept voitures piégées dans deux localités côtières de l'ouest de la Syrie bastions du régime, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Au moins 48 personnes ont été tuées à Tartous et 53 à Jableh, vraisemblablement en quasi-totalité des civils, et un grand nombre d'autres ont été blessées par l'explosion simultanée de sept voitures piégées, dont cinq conduites par des kamikazes", selon l'OSDH.
"Il s'agit des attentats les plus meurtriers dans ces deux localités depuis le début de la guerre il y a cinq ans", a affirmé le directeur de l'Observatoire.
Pour sa part, l'agence officielle Sana a fait état de 45 tués à Jableh et de 20 à Tartous. Les médias publics syriens ont confirmé ces attaques mais font état du bilan moins lourd du ministère syrien de l'Intérieur, qui évoque plus de 20 morts.
Ces deux villes, à majorité alaouite, communauté minoritaire à laquelle appartient le chef de l'Etat Bachar al-Assad, avaient été relativement épargnées par le conflit qui a fait au moins 270.000 morts dans le pays.
    Ces attentats à la bombe dans des zones contrôlées par les forces gouvernementales, ont également fait plusieurs dizaines de blessés, un premier bilan indiquant au moins 150 personnes touchées parmi les civils.
Au total, l'OSDH dit avoir recensé au moins cinq attentats suicide et deux attentats à la voiture piégée. A Tartous, une des cibles était une station-service tandis qu’une des quatre explosions signalées à Jableh s'est produite à proximité d'un hôpital.
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi les attentats qui ont fait plus de 100 morts dans ces deux fiefs du régime syrien, selon l'agence Amaq liée à l'organisation ultra-radicale.
"Des attaques menées par des combattants de l'Etat islamique ont frappé des rassemblements d'alaouites dans les villes de Tartous et de Jableh sur la côte syrienne", a indiqué l'agence.

Mardi 24 Mai 2016

Lu 459 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs