Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sept morts dans une attaque suicide au nord de Bagdad




Sept morts dans une attaque suicide au nord de Bagdad
Au moins sept personnes sont décédées hier dans une attaque suicide au nord de Bagdad, ont indiqué des responsables de sécurité et médicaux, rapporte l’AFP.
Cette attaque, qui a eu lieu dans le secteur de Taji et a fait au moins 17 blessés, n'a pas été immédiatement revendiquée mais les attentats suicide en Irak sont une tactique généralement employée par les groupes extrémistes sunnites, notamment l'organisation jihadiste Etat islamique (EI).
Les sources différaient dans un premier temps sur le lieu exact de l'attaque --entre une entrée du grand complexe militaire de Taji ou une entrée du secteur de Taji lui-même-- ainsi que sur le nombre de kamikazes impliqués.
Des instructeurs militaires américains, qui aident à former environ 1.600 soldats irakiens dans le cadre de la lutte au sol contre l'EI, sont actuellement basés à Taji. Le groupe EI s'est emparé depuis juin de vastes zones de l'Irak, notamment dans les régions arabes à majorité sunnite de l'ouest et le nord du pays.
L'armée irakienne, aidée de forces kurdes, de miliciens chiites et de combattants de tribus sunnites, a commencé à regagner du terrain perdu mais les jihadistes détiennent toujours une large zone territoriale qui comprend notamment Mossoul (nord), la deuxième ville d'Irak.
Une large coalition internationale menée par Washington a entrepris une campagne de bombardements aériens des positions de l'EI et un programme de formation des forces armées irakiennes via l'envoi de conseillers militaires.
Par ailleurs, l’agence Reuters rapporte que l'armée irakienne est loin d'être prête contre l'EI. «Il faudra encore plusieurs mois à l'armée irakienne pour être en mesure de lancer une vaste offensive au sol contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI)», a estimé hier le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond, avant une réunion à Londres de la coalition anti-EI.
Londres reçoit les représentants de 21 pays engagés contre les jihadistes de l'EI.
Au menu des discussions figureront les moyens de renforcer la campagne militaire contre l'EI, d'assécher les finances du groupe et de réduire l'afflux de combattants jihadistes étrangers.
Pour sa part, le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu dans la capitale britannique ainsi que le Premier ministre irakien Haïder al Abadi, qui rencontrera son homologue David Cameron.
Abadi réclame davantage d'entraînement et d'équipements pour les forces gouvernementales irakiennes.

Vendredi 23 Janvier 2015

Lu 194 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs