Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Semaine internationale du cinéma de Valladolid


Le Maroc, invité d’honneur de la 58ème édition



Semaine internationale du cinéma de Valladolid
Le cinéma marocain sera à l’honneur lors de la 58ème édition de la Semaine internationale du cinéma de Valladolid (Seminci), qui se tiendra en octobre prochain, a indiqué le directeur de ce festival, Javier Angulo. Dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation au 14ème Festival national du film à Tanger, M. Angulo a affirmé que cette manifestation culturelle, la plus ancienne de son genre en Europe, mettra la lumière sur le dynamisme de l’industrie cinématographique marocaine, à travers la participation de films marocains dans les trois catégories de compétition, à savoir la compétition officielle, la section 1er ou 2ème film et la section du documentaire. La Seminci, qui a démarré en 1952, présentera aussi un panorama du cinéma marocain des dix dernières années, la période la plus féconde dans l’histoire du 7ème art marocain, a souligné M. Angulo.

 La dernière édition de la Seminci avait décerné son grand prix au long-métrage marocain “Les chevaux de Dieu” de Nabil Ayouch. A cet égard, le directeur du festival a aussi salué le réel essor que connaît le cinéma marocain, notant que le 7ème art est un miroir dans lequel se reflète le développement de la société dans tous les domaines. 

“En 2012, nous avons pu nous enquérir des mutations en cours au Mexique, pays hôte de la dernière édition, nous espérons arriver au même résultat avec le Maroc”, a-t-il indiqué.

 L’échange cinématographique doit s’inscrire au cœur des initiatives visant la promotion de la connaissance mutuelle et du rapprochement entre les peuples, a estimé M. Angulo, appelant à mettre en place des mécanismes de production cinématographique commune entre le Maroc et l’Espagne. Evoquant le système de production cinématographique en Espagne, il a fait savoir que l’Etat espagnol ne contribue qu’à hauteur de 15% dans le financement des films, estimant que le système français, qui porte sur le financement public du cinéma à travers la taxe sur les tickets d’entrée, reste une meilleure option pour le développement du secteur. Ce soutien public est nécessaire, du fait que le cinéma fait partie intégrante de la culture nationale de chaque pays, a affirmé M.Angulo, relevant que le cinéma espagnol vit un âge d’or au niveau de la profusion des talents et de la qualité artistique des films, mais se trouve confronté aux limites de son modèle de financement.

MAP
Vendredi 8 Février 2013

Lu 140 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs