Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Semaine de la sécurité routière à Marrakech et Essaouira : Sensibilisation des enfants aux dangers de la route




Lutter contre l’hécatombe des routes, à travers la multiplication des actions et des initiatives, semble être indispensable à l’heure actuelle où les accidents de la circulation ne cessent de se multiplier et de causer de graves dégâts matériels et de victimes. C’est dans ce cadre, d’ailleurs, que le Maroc a célébré, depuis le 12 février jusqu’au 18 de ce mois, la Semaine nationale de sécurité routière.
 A Marrakech comme à Essaouira, la mobilisation s’est voulue de taille surtout, que plusieurs activités à caractère éducatif ont été initiées depuis le 7 février, au profit de près de 15.000 jeunes écoliers de  5 à 12 ans, faisant partie de 17 établissements scolaires au total : 12 de Marrakech et 5 de la ville des Alizés. 
Initiée par l’Association "Club Al Bahja" de Marrakech, en partenariat avec l’antenne locale de l’organisation du Scout marocain à Essaouira, cette initiative s’assigne pour mission, entre autres, d’attirer l’attention des jeunes écoliers sur la gravité des accidents de la route et de leur inculquer les bases et les principes d’une bonne éducation routière ainsi que des comportements adéquats à adopter. Le but ultime étant de parvenir à une prévention routière plus efficace.
Selon les organisateurs de cette campagne de sensibilisation, le choix de la ville d’Essaouira est justifié par le désir de l’Association « Club Al Bahja » de toucher, via ces actions, un plus grand nombre de jeunes écoliers et surtout, d’étendre son expérience en matière d’éducation routière à d’autres villes relevant de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz.   
A Essaouira, l’Association « Club Al Bahja » et la section locale de l’organisation du Scout marocain ont procédé samedi 7 février à la conclusion d’une convention de partenariat. Aux termes de cette convention, ladite Association s’engage à assurer la formation et l’encadrement aussi bien théorique que pratique des différents membres et cadres de l’organisation du Scout marocain, dans le domaine de l’éducation routière.
Et afin de joindre l’utile à l’agréable, il a été décidé  également à ce que le programme de cette opération soit diversifié notamment, avec l’organisation, à la Place Moulay Hassan à Essaouira, d’un circuit fermé pour permettre aux bénéficiaires d’appliquer ce qu’ils ont appris sur le plan théorique.
   Des ateliers d’éducation routière au moyen d’outils audiovisuels, de peinture et de jeux éducatifs ont été également organisés pour le bonheur des jeunes bénéficiaires.
Pour atteindre ses objectifs, cette initiative a été rehaussée par la distribution de dépliants, d’autocollants du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) ainsi que de permis de conduire symboliques au profit des enfants.
C’est dire que les ambitions de l’Association « Club Al Bahja » se veulent encore plus grandes, sachant que cette entité s’est engagée déjà à mener une série d’opérations similaires, tout au long de l’année en cours, notamment au sein de nombre d’établissements scolaires, de maisons de jeunes et ultérieurement dans plusieurs colonies de vacances.  A Marrakech, les actions et les initiatives ne sont pas moins importantes, puisque plusieurs jeunes écoliers, ont eu également le mérite de bénéficier d’une série d’actions de sensibilisation et d’éducation routière et ce, à l’initiative de la délégation du ministère de l’Education nationale, en partenariat avec un collectif associatif local spécialisé, composé des Associations : "Club Al Bahja", "Al Hamra pour la sécurité routière" et "Kamal et Omar contre la violence routière". Une série d’ateliers en éducation routière et en secourisme, animés par les services de la Gendarmerie Royale, la Direction régionale de l'équipement, la Sûreté nationale, la Protection civile et le Croissant-Rouge, sont organisés, pour la circonstance, au profit des bénéficiaires.
La lutte contre les accidents de la circulation passe nécessairement par la sensibilisation des enfants et des jeunes écoliers quant à la nécessité du respect du code de la route et leur éducation aux valeurs de citoyenneté et de civisme.  D’où l’impératif de multiplier ce genre d’actions et de les généraliser, à travers le Royaume, sans toutefois les limiter dans le temps ou les lier à des circonstances et occasions particulières. Inculquer aux enfants une bonne éducation, c’est gagner de bons citoyens de demain.

Mohamed RAMI
Samedi 21 Février 2009

Lu 425 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs