Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Semaine de la Francophonie de Rome : L'ensemble "Planète Damana" séduit le public romain




Fidèle à sa devise "Poésie et musique au service du dialogue, des cultures et de paix", l'ensemble poético-musical "Planète Damana", s'est produit, vendredi soir à Rome, dans un spectacle alliant créativité, partage et ravissement.
Initié par Driss Alaoui Mdaghri, ancien ministre, enseignant et directeur à l'Institut supérieur de commerce et d'administration d'entreprises (ISCAE), ce spectacle a marié subtilement chants et lectures poétiques en arabe, français, anglais et espagnol à des compositions musicales de jazz, de musiques orientales, africaines et classiques.
Présenté dans le cadre de la semaine de la Francophonie de Rome, ce récital poético-musical a séduit l'assistance par la verve de ses artistes, les voix mélodieuses et ensorcelantes des cantatrices présentes sur scène, Karima Skalli et Maryah Bouabid, outre le talent et la dextérité affichés par les musiciens, parmi lesquels se trouvaient des Marocains mais aussi des Italiens, un Sénégalais et un Américain.
Les poèmes, qui sont tous tirés de l'ouvrage "Le livre des secrets perdus", premier d'une série de quatre livres portant collectivement le titre "Les aventures extraordinaires de Piano, le petit pion", racontent les péripéties de Piano et de son amie Véga et se réfèrent à une planète appelée "Damana" dont les habitants sont des pièces de jeu d'échecs.
Le message convoyé par la culture de la "Planète Damana" est lié au symbolisme des pièces de ce jeu qui agissent et pensent librement.
Un vrai mix de styles a ravi l'assistance composée notamment d'Italiens, de Français, de Marocains et de francophones, qui se sont laissés emporter par ce vent de liberté, de partage, de dialogue des cultures et de paix.
Pari gagné donc pour M. Mdaghri, fondateur de l'ensemble, qui affirme chercher à faire partager "l'amour de la poésie et de l'art, l'amour de la culture, l'amour des autres, sans réserves et indépendamment des différences qui peuvent exister".
Pour lui, ce spectacle, qui est le fruit de plusieurs rencontres, laisse transparaître un autre message, à savoir que "le Maroc produit des œuvres qui sont marquées du sceau de la multiculturalité, de la liberté et du respect de l'Autre". "Cela s'inspire du terroir local, de la richesse de la culture marocaine, de notre diversité et notre ouverture", fait-il remarquer.

MAP
Mardi 29 Mars 2011

Lu 244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs