Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon le dernier rapport de la Direction du Trésor et des Finances extérieures : Nette amélioration du déficit commercial




Selon le dernier rapport de la Direction du Trésor et des Finances extérieures : Nette amélioration du déficit commercial
Dans sa dernière note de conjoncture, la Direction du Trésor et des Finances extérieures indique que le solde de la balance commerciale a enregistré, au terme des deux premiers de l’année 2010, une amélioration de 7,2% (ou +1,7 milliard DH), passant d’un déficit de 23,8 milliards DH à 22,1 milliards un an auparavant.  Cette situation, qui a entrainé une progression de 4,8 points du  taux  de  couverture  en  passant  de  41,2%  à  46%,  résulte essentiellement  de  la  forte  amélioration  enregistrée  au niveau  des  exportations  (+2,1 milliards DH  ou  12,5%).  Les importations,  quant  à  elles,  n’ont  affiché  qu’une  légère hausse de 367 millions DH ou 0,9%.
La hausse des exportations s’explique, en grande partie, par le chiffre d’affaires de  l’OCP qui a atteint 3,7 milliards DH contre 1,9  milliard DH  un  an  auparavant  sous  l’effet  à  la  fois  d’une progression  en  volume  des  expéditions  des  dérivés  du phosphate  et  d’une  revalorisation  des  prix.  Quant aux exportations hors OCP, elles se sont accrues de 375 millions DH ou 2,5% pour se situer à 15,1 milliardsDH , tirées principalement par les produits de la pêche  (+372 millions DH),  l’huile d’olive brute et raffinée  (+202 millions DH),  les  déchets  et  débris  de  cuivre  (+192 millions DH)  et  les  voitures  industrielles  (+80  millions DH). Pour  leur part,  les  vêtements  confectionnés  et  les  câbles  et  fils  pour l’électricité  ont  enregistré  des  baisses  respectives  de 1 milliard DH ou 30,6 % et 556 millions DH ou 56,3%.
Au niveau des importations, la note de conjoncture souligne une hausse de 17,8% de la facture énergétique ou 1,4 milliard, dont notamment 689 millions DH au titre des acquisitions de gaz-oils et fuel-oils et  593 millions DH au titre des achats de gaz de pétrole. Hors énergie, on relève des hausses des achats «des moteurs à pistons et autres moteurs (+440 millions DH), «du fer et acier en bloom et ébauches»  (+420 millions DH),  «de  l’énergie électrique» (+402 millions DH) et «des composants électroniques» (+206 millions DH). Par contre,  il y a  lieu de signaler les reculs enregistrés au niveau des  importations  «des houilles  crues, agglomérés et coke»  (-818 millions DH), «des voitures de  tourisme »  (-558 millions DH), «du blé»  (-300  millions DH)  et  «des  machines et  appareils  divers»  (-261 millions DH).
Parallèlement, les recettes voyages et les transferts des MRE ont affiché, durant les deux premiers mois de 2010, des progressions de 10,5% et 7,4% respectivement au lieu des  baisses de 24,5% et 14,6% durant la même période de l’année écoulée.  Au  total,  ces  deux  postes  ont  pu  générer  14,1 milliards DH,  couvrant  ainsi près de 64% du déficit commercial contre à peine 54% il y a un an.
De leur côté, les recettes tirées des investissements et prêts privés étrangers ont atteint 3,1 milliards DH, soit en baisse de 3,8 milliards DH  ou  55,5%  par  rapport  au  niveau  enregistré  à  fin février 20009.   Compte  tenu  de  ces  évolutions  et  du  comportement  des autres  éléments  de  la  balance  des  paiements,  les  avoirs extérieurs  nets  du  système  bancaire  se  sont  établis  à  180,1 milliards DH  contre  189,4 milliards DH  à  fin  décembre  2009,  soit  une baisse de 9,3 milliards DH.  

Un déficit budgétaire
de 5,7 milliards DH

Les recettes ordinaires se sont élevées à 23 milliards DH, à fin février 2010, en quasi stabilité par rapport à février 2009. Cette évolution recouvre,  d’une  part,  des  baisses  de près  de  1,1  milliard DH  ou  12,8%  au  niveau  des  impôts  directs dont IS avec – 25% et IR -7% en relation  avec la réduction de son barème)  et  de  368 millions DH ou 13, 3% au niveau des droits d’enregistrement et timbre et, d’autre part, des progressions de 1,2 milliard DH ou 12,7% au niveau des impôts indirects (dont TVA +14,3% et TIC +9%) et de 204 millionsDH ou 11,7% au niveau des droits de douane. Les recettes non fiscales ont fléchi de 8,4%,se limitant à 792 millions DH.
Pour  leur  part,  les  dépenses  courantes  se  sont  accrues  de 9,6%  et  ont  atteint  près  de  28 milliards DH.  A  l’origine de cette situation, l’évolution des charges relatives à la compensation qui sont passées de 883 millions DH à 3,9 milliards DH dont 3 milliards DH au titre des produits pétroliers, en  liaison avec  la hausse des cours du pétrole sur les marchés  internationaux, et 1 milliard DH au  titre  des  produits  de  base.
En revanche, les charges de fonctionnement, chiffrées à 20,7 milliards DH, ont baissé de près de 1% sous l’effet d’un recul de 5,5% des dépenses pour autres biens et services  et  d’une  hausse  de  2,3%  des  charges  du personnel. S’agissant  des  dépenses  en  intérêts  de  la  dette, elles  ont  accusé un recul de 11,7%  par rapport à  la  même période de l’année précédente. 

Achir Karim
Vendredi 16 Avril 2010

Lu 586 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs