Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon le Premier ministre turc : Les frontières restent ouvertes devant les réfugiés syriens




Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré mercredi qu'«il n'est pas question» pour la Turquie de fermer ses portes aux réfugiés syriens qui fuient la répression meurtrière dans leur pays, selon l'agence de presse Anatolie.
«A ce stade, il n'est pas question pour nous de fermer les portes» (la frontière), a-t-il souligné, exhortant une nouvelle fois l'administration syrienne du président Bachar al-Assad à faire les réformes réclamées par son peuple.
M. Erdogan, qui répondait à des questions de la presse à Ankara, a indiqué suivre avec «inquiétude» les événements en Syrie voisine.
«Notre inquiétude croit (...) Espérons que (le régime) syrien fera d'urgence des pas en faveur des réformes et ce de façon à convaincre la population civile», a ajouté M. Erdogan.
La déclaration du premier ministre intervient au moment où un groupe de 122 ressortissants syriens, dont des femmes et des enfants, ont trouvé refuge en Turquie dans la nuit de mardi à mercredi fuyant les violences qui se déroulent dans le nord-ouest de la Syrie, rapporte l'agence de presse anatolienne.
Les réfugiés ont été installés dans des toiles de tente du Croissant-Rouge dans le district de Yayladagi dans la province frontalière d'Hatay en Turquie. Ils fuyaient la ville de Djisr el Choughour craignant une répression après l'envoi de blindés dans cette localité.
Le gouvernement syrien affirme que 120 membres des forces de sécurité ont été tués par des bandes d'hommes armés dans cette ville.
Un responsable du ministère turc des Affaires étrangères a indiqué qu'environ 420 personnes ont franchi la frontière en provenance de la Syrie depuis le début des troubles en mars. La télévision turque a diffusé les images de personnes blessées évacuées vers des hôpitaux dans le sud du pays.
Au cours des dernières années, la Turquie a renforcé ses liens avec son voisin syrien et exerce des pressions croissantes sur le président Bachar al Assad.
Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a appelé le chef de l'Etat syrien à des réformes visant à provoquer une «thérapie de choc» pour mettre fin aux violences.
La Russie demeure, par ailleurs,  opposée à l'idée d'une résolution des Nations unies condamnant la Syrie, a indiqué, mardi à Oslo, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.
«En ce qui concerne la question d'un examen au Conseil de sécurité de la situation syrienne, nous estimons que le travail doit avoir pour but de résoudre les problèmes par des moyens politiques et non de créer les conditions d'un autre conflit armé», a déclaré M. Lavrov au cours d'une conférence de presse.
«Le Conseil de sécurité et la communauté internationale se sont déjà embourbés dans la situation libyenne», a ajouté le ministre, cité par l'agence Itar-Tass.
Les déclarations du chef de la diplomatie russe interviennent alors que la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis travaillent à la mise au vote par le Conseil de sécurité du projet de résolution, qui pourrait inciter la Russie et la Chine à exercer leur droit de veto.
Le projet de résolution condamne la violence du régime syrien et lui demande d'ouvrir les villes syriennes à des équipes humanitaires.

REUTERS et AFP
Jeudi 9 Juin 2011

Lu 169 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs