Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon le Haut commissariat au plan : Baisse du taux de croissance et hausse des prix




Selon le Haut commissariat au plan : Baisse du taux de croissance et hausse des prix
Où en est-on de  la croissance économique nationale ? Selon la note de conjoncture du Haut commissariat au plan (HCP) pour le mois de juillet qui vient d’être rendue publique, elle aurait subi  un léger ralentissement passant ainsi de +2,8 % le trimestre dernier  à + 2,6% actuellement. Cet état de fait s’expliquerait par le repli de 9,8% de la valeur ajoutée agricole. La sécheresse ayant eu un fort impact sur  l’économie. Les activités hors agricoles  auraient, pour leur part, conservé leur orientation favorable, réalisant une hausse de 4,7%, contre 4,6% un trimestre auparavant. Au troisième trimestre, une augmentation de 4,8% de la valeur ajoutée hors agriculture est anticipée. Ainsi, et compte tenu d’un fléchissement de 8,5% de la valeur ajoutée agricole, la croissance globale se situerait à 2,9%. En regardant de plus près, on relèverait un maintien de la consommation, un ralentissement de l’investissement et une légère hausse des prix à la consommation.
Concernant la demande intérieure, un léger ralentissement est à relever. Ainsi et comme l’explique ladite note de conjoncture, elle aurait poursuivi sa tendance haussière, au deuxième trimestre 2012, mais avec un rythme au ralenti par rapport au début de l’année. Au niveau de l’investissement en BTP, les indicateurs disponibles et les pronostics avancés par les professionnels du secteur, dans le cadre de la dernière enquête de conjoncture du HCP, augurent une légère inflexion de la dynamique de la construction, par rapport au premier trimestre. 
Sur un autre volet, les dépenses en biens non-alimentaires seraient restées relativement dynamiques au deuxième trimestre 2012. Les importations de biens de consommation auraient progressé de 5,8%, au deuxième trimestre, et les ventes de voiture neuves auraient crû de 22,4%, à fin juin 2012. Parallèlement, les crédits à la consommation se seraient raffermis de 18,5%, à fin mai 2012, en glissement annuel. La consommation en produits primaires, aurait, par contre, ralenti par rapport au premier trimestre, pâtissant d’une baisse de l’offre agricole et d’une hausse de 3% des prix des produits alimentaires, en glissement annuel. Globalement, la consommation domestique aurait progressé de 4,5% au deuxième trimestre, contre une hausse de 4,8% un trimestre plus tôt.
Un autre indicateur et non des moindres, est celui des prix à la consommation. Ils ont poursuivi leur hausse entamée au début de l’année, progressant de 0,4% au deuxième trimestre, en variations trimestrielles et en données corrigées des variations saisonnières, après +0,3% au premier trimestre. Cette progression des prix a résulté, essentiellement, de la hausse de 0,8% des prix des produits alimentaires. L’augmentation récente des prix des produits pétroliers, sur le marché intérieur, vient renforcer les pressions inflationnistes alimentaires. 
Une embellie vient toutefois des activités touristiques. Un raffermissement aurait été  enregistré au niveau de ce secteur lors du deuxième trimestre ; la conjoncture internationale ayant été plus favorable. L’ONMT prévoit ainsi une hausse de 5% des réservations de voyages du transport aérien entre les mois de mai et d’août 2012. Selon la même source, au niveau national, la valeur ajoutée de l’hébergement et de la restauration, corrigée des variations saisonnières, aurait enregistré une progression de 2,1%, en variation trimestrielle. Les nuitées touristiques globales, hors effets saisonniers, auraient marqué une hausse de 1,6%. 
Même amélioration au niveau du transport. Il s’avère d’après la note de conjoncture que la valeur ajoutée de ce secteur hors variations saisonnières, aurait progressé au deuxième trimestre 2012, avec un rythme en légère décélération, par rapport au premier trimestre (+0,2% en glissement trimestriel). Cette légère hausse aurait été attribuable, notamment, à une amélioration de l’activité aérienne des passagers et de transport maritime des marchandises, alors que le transport ferroviaire aurait ralenti.
Quid de la masse monétaire ? Une nette décélération au début 2012 est à relever. Cette situation trouve son explication dans le fait que l’assouplissement de la politique monétaire, à travers la baisse du taux directeur de 25 points de base à la fin du premier trimestre 2012, est intervenu dans un contexte de ralentissement de la croissance économique nationale et de la hausse des taux d’intérêt, notamment ceux rémunérant les bons du Trésor. 
Quant au  déficit de liquidités des banques, il  se serait accru, au deuxième trimestre, sous l’effet, notamment, de la poursuite du recul des avoirs extérieurs nets. Toutefois, BAM aurait continué d’apporter son soutien au système bancaire, à travers les pensions à 7 jours, dans le but d’assurer le financement de l’économie et de stabiliser les taux d’intérêt monétaires.
Dans cette conjoncture, le marché boursier aurait été en difficulté. Ceci est dû au fait que la correction à la baisse du marché des actions se soit intensifiée au deuxième trimestre 2012, tout en creusant ses pertes à -8,8% depuis le début de l’année. Ainsi, excepté les industries agroalimentaires, aucun secteur économique coté n’a été épargné par la chute de sa valorisation boursière.

Nezha Mounir
Jeudi 2 Août 2012

Lu 457 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs