Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon la commission chargée de l’approvisionnement des marchés : Les prix des denrées alimentaires demeurent stables




A l’exception de la tomate qui se fait rare sur les marchés depuis un certain temps déjà, les prix des principales denrées alimentaires n’ont pas connu de hausse, du fait de l’approvisionnement régulier des marchés. D’après la commission interministérielle chargée du suivi de l'approvisionnement des marchés et des prix de produits de base, la majorité des prix des denrées alimentaires sont restés stables.
Un communiqué du ministère chargé des Affaires économiques et générales indique mercredi que la Commission interministérielle, qui a tenu récemment sa réunion du mois de mai, relève que cette stabilité des cours ne concerne pas la tomate "dont le prix connaît encore une certaine hausse" à cause du retard enregistré au niveau de la récolte. La commission a relevé une baisse des prix de la majorité des denrées alimentaires, entre le 1er et le 26 mai, telles les pommes de terre, l'oignon, les bananes locales et les oranges, en comparaison avec la même période de l'année 2009.
S’agissant des céréales, la hausse de 10 DH le quintal, décidée dernièrement par le gouvernement au niveau du prix référentiel du blé tendre (qui est passé de 270 à 280 DH le quintal), permettra d'augmenter les revenus des agriculteurs et de les encourager à améliorer leur productivité, ajoute la même source. La commission a précisé que cette hausse, qui sera prise en charge par la Caisse de compensation, n'aura aucune incidence sur le prix du blé de meilleure qualité qui restera stable à 350 DH le quintal, ce qui n'aura aucune répercussion sur les prix des dérivés de ce produit (pâte, couscous et autres). Grâce aux opérations de contrôle dans toutes les provinces et préfectures du Royaume et à l'intervention des commissions de contrôle, 583 contraventions ont été enregistrées entre le 1er janvier et le 30 avril derniers, portant sur le non-affichage des prix, non présentation de factures, refus de vente, non achat de légumes et de fruits au niveau des marchés de gros, indique-t-on de même source, précisant que la procédure juridique relative à la poursuite des contrevenants a été engagée.
A signaler que la commission interministérielle compte des représentants du ministère chargé des Affaires économiques et générales, du ministère de l'Intérieur, du ministère de l'Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, du ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime, ainsi que du ministère de l'Energie, des mines, de l'Eau et de l'Environnement.

Libé
Vendredi 4 Juin 2010

Lu 175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs