Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon l'écrivain tunisien Hassouna Mesbahi : Abdellah Laroui et Mohammed Abed El Jabri ont influencé grandement les courants culturels arabes




Les deux grands penseurs marocains, Abdellah Laroui et Mohammed Abed El Jabri, disparu récemment, ont influencé à leur propre manière les élites arabes et courants culturels et idéologiques qui dominaient dans le monde arabe des années soixante-dix jusqu'au début du 21ème siècle, selon l'écrivain tunisien, Hassouna Mesbahi.
Dans un article paru mardi au journal tunisien "Assabah", M. Mesbahi souligne que "le Maroc a donné au monde arabe durant les quarante dernières années des écrivains de haute stature du calibre de Abdellah Laroui et Mohammed Abed El Jabri".
Selon lui, Abdellah Laroui a été le premier penseur marocain à s'attirer une grande attention de la part du monde arabe en publiant vers la fin des années soixante et le début des années soixante-dix ses deux célèbres ouvrages "L'idéologie arabe contemporaine" et "La crise des intellectuels arabes" qui ont suscité l'intérêt des penseurs arabes, toutes tendances confondues.
Ecrivain érudit et fin connaisseur de la pensée et de la philosophie occidentales, de l'époque grecque jusqu'au 20ème siècle, Abdellah Laroui a pu se servir aisément de méthodes d'analyse propres aux sommités de la philosophie occidentale, tels Friedrich Hegel, Emmanuel Kant et Friedrich Nietzsche, pour décortiquer la réalité politique et culturelle dans le monde arabe, a-t-il souligné.
De l'autre côté, M. Mesbahi souligne que l'éminent philosophe feu Mohamed Abed El Jabri a réussi depuis les années quatre-vingts à s'imposer à bride abattue dans le paysage intellectuel arabe, en particulier après la publication des deux ouvrages, "Nous et le patrimoine" et "Critique de la pensée arabe" qui ont suscité une grande admiration de la part des intellectuels arabes.
"Feu Mohamed Abed El Jabri, et avant la publication de ses deux ouvrages, avait une compréhension méticuleuse de la réalité intellectuelle, idéologique et politique dans le monde arabe au cours de cette période", a-t-il poursuivi.
Dans son ouvrage "Nous et le patrimoine", Mohamed Abed El Jabri a essayé de dévoiler les facettes rayonnantes du patrimoine intellectuel arabo-musulman illustrées par des philosophes et des penseurs chevronnés tels Avicenne, Ibn Khaldoun et Averroès, a-t-il ajouté. Feu El Jabri a tenté dans son ouvrage de référence "Critique de la pensée arabe", de poser des questions qui ont préoccupé l'élite politique et intellectuelle arabe et de révéler les causes qui ont empêché les peuples arabes de réaliser le développement face aux défis actuels et futurs, a-t-il estimé.  

MAP
Jeudi 5 Août 2010

Lu 841 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs