Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon l’écrivain et dramaturge Yasmina Reza




Polanski aux manettes de “Dieu du carnage”

Selon l’écrivain et dramaturge Yasmina Reza
L’écrivain et dramaturge Yasmina Reza a indiqué récemment que Roman Polanski, dont la justice suisse vient de rejeter la demande d’extradition vers les Etats-Unis, tournera début 2011 l’adaptation de sa pièce “Le Dieu du carnage” sur laquelle ils ont travaillé ces derniers mois.
“J’ai bien sûr parlé à Roman depuis lundi. Il va très bien et je suis très heureuse pour lui”, a déclaré par téléphone Yasmina Reza depuis Venise (Italie), refusant de préciser où se trouvait actuellement l’auteur oscarisé du “Pianiste”, guetté par les paparazzi depuis la fin de son assignation à résidence.
“Nous avions déjà des discussions avant son arrestation. Le vrai travail a commencé quand il était assigné à résidence dans son chalet de Gstaad, où je me suis rendue à plusieurs reprises”, a-t-elle précisé.
“Nous avons écrit le scénario du film ensemble. Puis, quand on l’a terminé, nous l’avons confié à quelqu’un pour la traduction puisque l’action de la pièce sera transposée aux Etats-Unis, à Brooklyn, très exactement, et que le film sera tourné en anglais”, a-t-elle ajouté.
“Nous avons supervisé la traduction, mais là, c’était surtout lui qui était aux commandes”, a poursuivi l’auteur française à succès.
“Le tournage est prévu début 2011. Le lieu n’est pas encore fixé mais comme Roman n’a le droit d’aller qu’en Pologne, en Suisse et en France, il y a de grandes chances pour que le tournage soit à proximité”, a-t-elle relevé.
“De toutes façons, on va tourner en studio puisqu’il s’agit d’un huis clos. Un huis clos en temps réel. Le casting n’est pas encore tout à fait finalisé mais les contacts sont avancés”, a-t-elle poursuivi.
“Les acteurs, deux hommes et deux femmes, seront américains et anglais”, a cependant précisé Yasmina Reza, elle-même aussi actrice.
Créée à Zurich puis montée à Berlin et à Paris au Théâtre Antoine avec Isabelle Huppert et Eric Elmosnino en 2008, jouée aussi pendant deux ans à New York et bientôt en tournée à travers les Etats-Unis, “Le Dieu du carnage” met en scène deux couples de bobos.
“Roman est un homme très fort. Pendant son assignation à Gstaad, le travail s’est fait de façon très agréable. Il vit les choses dans le présent. D’un côté, il y avait sa situation dramatique, de l’autre le travail. Il n’a jamais cessé de travailler”, a conclu Yasmina Reza.
Si Roman Polanski, 76 ans, n’est plus assigné à résidence et peut quitter la Suisse, il reste l’objet d’une “notice rouge” sur les personnes recherchées, délivrée par Interpol à la demande des autorités américaines.
Depuis sa remise en liberté, il s’est réfugié dans un lieu inconnu.

AFP, AP
Dimanche 18 Juillet 2010

Lu 377 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs