Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon l’ONU : La mise en place d’un plan d’aide nécessaire en Syrie




Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est dit jeudi «profondément alarmé» par la poursuite des tueries en Syrie, et il a estimé que le régime syrien n’appliquait pas le plan de paix car il n’avait pas retiré ses troupes et ses armes lourdes comme il aurait dû le faire.  Le secrétaire général reste profondément troublé par le maintien des armes lourdes, du matériel militaire et de soldats dans les centres de population, comme l’ont constaté les observateurs militaires des Nations unies», ont déclaré les services de Ban Ki-moon dans un communiqué.
Le secrétaire général voit là «une violation des engagements pris par le gouvernement syrien de retirer ses troupes et ses armes lourdes de ces zones-là» et il exige que Damas se conforme immédiatement à sa promesse.
Ban Ki-moon se dit également «profondément alarmé par la poursuite des violences et des tueries en Syrie, dont les bombardements et les explosions dans diverses zones résidentielles, et les affrontements armés. Cette situation est inacceptable et doit cesser immédiatement», conclut le communiqué.
Infrastructures fortement endommagées, accès à l’eau et à l’électricité perturbés, pénurie de médicaments et hausse du prix des produits alimentaires: plus d’un an après le début des violences en Syrie, la situation humanitaire est tendue dans le pays, selon une mission de l’Onu dépêchée sur place.
Face à l’urgence, les Nations unies ont convenu avec les autorités syriennes la mise en place d’un plan d’aide humanitaire dont Reuters a obtenu une copie jeudi. Le gouvernement syrien doit encore donner son feu vert définitif au plan et délivrer des visas pour les travailleurs humanitaires de l’Onu. Plus de 9.000 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations hostiles au président Bachar al Assad, selon l’Onu, et les violences se poursuivent malgré la proclamation d’un cessez-le-feu le 12 avril dernier.
Alors que les négociations avec Damas s’éternisent, la mission de l’Onu, qui s’est rendue dans 10 provinces du pays, a recensé au moins un million de Syriens ayant besoin d’une aide humanitaire. «Les emplois et les autres sources de revenus ont été perturbés, le prix des produits alimentaires a augmenté et de nombreuses personnes ne sont plus en mesure de subvenir à leurs besoins quotidiens ou d’avoir accès à des services sociaux en raison de l’insécurité et des difficultés financières», peut-on lire dans le document.
«Les infrastructures et les centres de services sociaux ont subi d’importants dégâts dans les zones d’affrontements, et l’approvisionnement en eau et en électricité a été perturbé par les pénuries de carburant.»
Le plan d’aide, qui court sur six mois, prévoit 46 projets humanitaires dans 11 secteurs, notamment dans l’alimentaire, la santé, l’eau et les systèmes sanitaires.

Reuters
Samedi 28 Avril 2012

Lu 309 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs