Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon des banquiers : Kadhafi utilisera l'or pour corrompre et semer le chaos




Le dirigeant libyen en fuite Mouammar Kadhafi utilisera les réserves d'or du pays pour  "corrompre afin d'obtenir une protection et semer le chaos", a estimé jeudi Farhat Bengdara, ex-gouverneur de la Banque centrale libyenne, dans une interview au Corriere della Sera. "A Tripoli, il y a physiquement des réserves d'or pour dix milliards de dollars. Maintenant qu'il est en fuite, Kadhafi pourrait avoir pris une partie de cet or», a dit M. Bengdara. "Il cherche certainement à payer et corrompre des tribus ou des miliciens pour obtenir une protection et semer le chaos", a ajouté le banquier qui a rejoint depuis plusieurs mois la rébellion libyenne. "Avant, il cherchait désespérément à le vendre. Un de mes amis, non-Libyen, m'a indiqué il y a peu de temps qu'il avait été contacté par un des collaborateurs les plus proches de Kadhafi qui a proposé de lui vendre 25 tonnes d'or. Je lui ai suggéré de refuser et mon ami a rejeté immédiatement l'offre mais c'est un indice clair», a poursuivi M. Bengdara.
Evoquant la situation économique en Libye, M. Bengdara a estimé que le pays " a besoin d'un financement de 5 à 7 milliards de dollars pour faire repartir le système bancaire, payer les salaires pour que les gens recommencent à travailler et couvrir les importations qui représentent 80% de la consommation"  nationale."Nous n'avons pas besoin de donateurs, la Libye est un pays riche",  a cependant déclaré le banquier, affirmant que les avoirs de cet Etat, entre la Banque centrale, les participations du Fonds souverain libyen et les réserves d'or " valent 168 milliards de dollars». Il a assuré par ailleurs que les contrats en cours, notamment ceux avec le pétrolier italien ENI, " seront respectés" . Avant le début de l'insurrection, ENI était le premier producteur étranger en Libye, ex-colonie de l'Italie.
Concernant le sort de Kadhafi, M. Bengdara a estimé que ce dernier s'est dirigé soit vers la frontière avec l'Algérie soit vers la ville de Sebha, capitale régionale de la région du Fezzan, un noeud de communication vital vers le Niger, le Tchad et l'Algérie et où la tribu des Guedadfa joue un rôle politique et économique clé.
 

Libé
Vendredi 26 Août 2011

Lu 309 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs