Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon Esserghini Farissi, président de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah : La langue arabe, pilier de la sécurité culturelle du Maroc




La langue arabe est le pilier de la sécurité culturelle au Maroc, de son unité et de son identité, a affirmé le président de l’université Sidi Mohamed Ben Abdellah à Fès, Esserghini Farissi.
Dans une allocution lue en son nom à l’ouverture, mardi à Fès, d’une rencontre initiée en commémoration de la Journée mondiale de la langue arabe (1er mars), M. Esserghini a rappelé l’importance de la langue arabe aux niveaux national et international, précisant qu’elle occupe la 3ème place mondiale de par les pays, qui en ont fait leur langue nationale et la 6ème de par le nombre de ses locuteurs. Lors de cette rencontre placée sous le thème “Rôle de la langue arabe dans la préservation de la sécurité culturelle au Maroc”, le conférencier a soutenu que la langue arabe occupe une place cruciale dans la sécurité culturelle du Maroc, faisant observer que l’arabe est appelé actuellement à faire face à plusieurs défis visant à le subordonner à des langues étrangères et à des dialectes qui l’encerclent et altèrent sa pureté.
“La préservation de la langue arabe est capitale dans la vie de la société”, a-t-il expliqué, notant qu’il s’agit d’”une question de vie ou de mort, car en perdant sa langue, une nation perd son âme”. Selon les organisateurs de cette rencontre, la sauvegarde de la langue arabe est devenue une priorité pour la protection de la souveraineté et de l’indépendance du pays et de l’harmonie sociale et intellectuelle au Maroc.
Ils ont souligné que l’arabe joue un rôle d’incubateur des valeurs culturelles, historiques, civilisationnelles et patrimoniales de la nation et revêt par conséquent un aspect stratégique dans la vie du pays, relevant qu’il l’impératif d’agir pour permettre à cette langue de jouer pleinement son rôle dans l’enseignement, la communication et la formation d’élites capables de la perpétuer et de la développer.
Cette rencontre, initiée par l’Association marocaine de protection de la langue arabe en partenariat avec l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, prévoit une série de thématiques portant sur le rôle de la langue arabe dans la société marocaine et les moyens d’en améliorer l’enseignement et l’utilisation dans l’apprentissage des sciences et des nouvelles technologies à l’heure de la mondialisation. 

MAP
Jeudi 3 Mars 2011

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs