Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Selon Abdelhamid Al Jamri, président du Comité des droits des migrants : La situation au Maghreb et en Afrique de l'Ouest pose problème




Le Comité pour la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille a ouvert, la semaine dernière (4 avril), au Palais Wilson à Genève, les travaux de sa quatorzième session.
La Haut Commissaire adjointe aux droits de l'Homme, Mme Kyung-wha Kang, a présenté les faits nouveaux intervenus depuis la précédente session. Le Comité a également auditionné les représentants de la Commission nationale des droits de l'Homme du Mexique et de plusieurs organisations non gouvernementales au sujet de la situation au Mexique, dont le rapport a été examiné.
Cette session intervient à un moment important eu égard aux événements au Moyen-Orient, au Maghreb et en Afrique de l'Ouest, qui posent des difficultés supplémentaires aux migrants et appellent chacun à prendre ses responsabilités afin que les droits des migrants soient respectés, a pour sa part, souligné le président du Comité, Abdelhamid El Jamri.
Il a par ailleurs indiqué que durant la présente session, les membres du Comité ont l'intention de discuter de la possibilité de tenir, lors de la prochaine session, une journée de discussion générale sur la situation des sans-papiers. Il a souligné à cet égard qu'il a été invité par la Confédération européenne des syndicats à un séminaire tenu à Bruxelles sur la situation des travailleurs migrants sans papiers; c'était la première fois que les syndicats s'intéressaient à ce point à la situation des sans-papiers. Il a précisé qu'à l'issue de cette réunion, il a été proposé que les syndicats constituent, sur le modèle de la plateforme des ONG pour le Comité, leur propre plateforme, non seulement européenne mais mondiale, pour accompagner le Comité dans ses travaux. Évoquant les activités menées par le Haut Commissariat en vue de promouvoir la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, Mme Kang a indiqué que le Haut Commissariat continuait d'assurer le fonctionnement du Comité permanent pour la promotion de la ratification de la Convention. Le Comité permanent a, cette année, porté son attention sur neuf États pour lesquels il considère qu'une évolution nationale en faveur de la ratification de la Convention bénéficierait d'un soutien international. En outre, la Haut-Commissaire a écrit aux quinze États signataires de la Convention qui ne l'ont pas encore ratifiée afin de les encourager à le faire.
La protection des droits des migrants est actuellement confrontée à des défis majeurs, a déclaré Mme Kang. Comme l'a souligné la Haut Commissaire dans ses déclarations, les troubles au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont eu un impact très négatif sur la réalisation des droits de l'Homme et ont une fois de plus démontré les vulnérabilités particulières des travailleurs migrants. La déclaration publiée le mois dernier par le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale au sujet de la Libye, a souligné l'urgence qu'il y a à traiter de l'impact disproportionné de la crise sur les travailleurs migrants africains en particulier, a rappelé la Haut Commissaire adjointe. La situation critique dans cette région a démontré une fois de plus l'importance qu'il y a à continuer de promouvoir les normes internationales de droits de l'Homme en rapport avec les migrations, a-t-elle conclu, rappelant que les migrations ont été identifiées comme l’une des priorités du Haut Commissariat pour les deux années à venir. Mme Kang a indiqué qu'une table ronde sur les alternatives à la détention dans le contexte de l'immigration sera organisée au mois de mai prochain.

Youssef Lahlali
Mardi 12 Avril 2011

Lu 399 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs