Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sécurité des frontières et des flux financiers, criminalité et innovation technologique passées au peigne fin








Le Forum africain de sécurité sera organisé les 12 et 13 octobre prochainà Casablanca



«Le Forum africain de sécurité, un réflexe qu’on veut inscrire dans la durée», tels sont les maîtres mots des organisateurs de cet événement, qui sera organisé les 12 et 13 octobre prochain dans les salons du Hyatt Regency à Casablanca. 
Ainsi, une conférence de presse a été tenue récemment dans la capitale économique pour annoncer ce rendez-vous qui connaîtra la participation d'experts, de chercheurs, de spécialistes de la défense et de la sécurité venant d'une vingtaine de pays du continent africain ainsi que d’une partie de l’Europe.
«Ce conclave, qui est organisé par le Think Tank Atlantis en partenariat avec le Forum international des technologies de sécurité (FITS), basé à Paris, s'assigne pour objectif de contribuer à une réflexion originale et pertinente sur les grands problèmes liés à la sécurité, aussi bien au niveau des Etats qu'à celui des grandes entreprises», a déclaré Driss Benomar, président d’Atlantis et coorganisateur de l’Africa Security Forum 2015.
Et de préciser qu’étant placé sous le thème «La sécurité des frontières, des flux financiers et de l'identité numérique», cet événement mobilisera plusieurs institutions nationales et internationales concernées par ces thématiques et problématiques. Il est prévu également, note la même source, la présence d’experts internationaux, en particulier européens et américains qui interviendront pour évoquer les problèmes sécuritaires et proposer une meilleure compréhension des problématiques sécuritaires touchant les citoyens comme les Etats.
L’on signale aussi que le programme de ce Forum comporte de nombreux questionnements à savoir : quelle politique de prévention proposée face aux nouvelles formes de menaces ? Quelles technologies recommandées pour participer à la maîtrise des nouvelles menaces? Quelles expertises proposées pour coordonner les efforts ?
Autant d'interrogations, ajoute-t-on, qui seront débattues et analysées par un panel prestigieux d'invités à l’instar de Gilles Kerchove, coordinateur de l’UE pour la lutte contre le terrorisme, Michel Quillé, ancien directeur adjoint d’Europol et en charge du département opérationnel depuis 2011, le Dr Jim Wayman, directeur de la recherche du bureau des études supérieures et de la recherche de l’Université d’Etat de San Jose, Mohammad Mahmoud Ould Mohamedou, ministre des Affaires étrangères de Mauritanie et directeur de recherches du Conseil international pour l’étude des droits de l’Homme à Genève, Bernard Didier, l’un des chefs de file de la biométrie, Alain Bauer, professeur de criminologie appliquée au Conservatoire national des arts et métiers et consultant en sécurité, le Dr Steven Fleischmann, spécialiste dans l’indentification des risques sur l’investissement direct, des tendances et de la prévention dans le secteur privé, Jean Louis Bruguière, juge français spécialisé dans la lutte antiterroriste, Julius Pretterebner, PDG de l’entreprise aéronautique espace technologies (AST), Angelo Greco, spécialisé dans la sécurité des réseaux informatiques comme de télécommunications et contrôleur général de la police d’Etat italienne…Et la liste est loin d’être exhaustive du gotha invité au Maroc pour participer à l’événement. 
Dans ce cadre, Alain Juillet, président de FITS, de l’Académie d’intelligence économique et du CDSE, a souligné qu’Africa Security Forum 2015 s'inscrit dans l'esprit novateur des espaces de débats et de réflexion transversaux précisant qu’il se propose justement de développer des réflexions professionnelles relevant de la sûreté-sécurité, avec de larges champs d'expertise comme ceux de la défense, de la cyber-défense, de l'intelligence stratégique et de la sécurité industrielle.
De même, les organisateurs tiennent à affirmer que les flux financiers ne seront pas en reste lors de la manifestation notant que des mouvements financiers franchissent impunément les frontières et prospèrent souvent dans une illégalité plus inquiétante, voire en bénéficiant parfois du secret des banques ou de complaisance de la part d’institutions financières…
De son côté, André Viau, préfet de la République française et ancien président de FITS a signalé que le choix du Maroc pour abriter une manifestation de cette envergure n’est pas fortuit relevant que le Royaume, de par sa position géographique, est un pôle d’échange avec  l’Afrique et l’Europe et qu’il est donc le pays le mieux placé pour créer un esprit de sécurité à travers l’Africa Security Forum.




 

Meyssoune Belmaza
Lundi 14 Septembre 2015

Lu 1595 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs