Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scandale des matchs truqués au Calcio : Suspension de dix mois confirmée pour Antonio Conte




Scandale des matchs truqués au Calcio : Suspension de dix mois confirmée pour Antonio Conte
La justice sportive italienne a confirmé mercredi la suspension de 10 mois récemment infligée à l'entraîneur de la Juventus de Turin, Antonio Conte, par la Commission disciplinaire statuant sur le scandale des matches truqués, a fait savoir la Fédération italienne de football.
Conte était accusé d'avoir omis de dénoncer aux autorités des combines sur deux matches lors de la saison 2010-2011 (Novare-Sienne et AlbinoLeffe-Sienne). A l'époque des faits, Antonio Conte était l'entraîneur de Sienne, en deuxième division italienne.
Au terme d'une procédure d'appel, la Cour de justice fédérale (instance sportive) a estimé que l'accusation portant sur le match Novare-Sienne du 1er mai 2011 n'avait pas lieu d'être. Or, il s'agissait là de l'accusation la plus lourde. Toutefois, la durée de la suspension n'a pas été abaissée.
C'est un revers pour Antonio Conte, qui avait dans un tout premier temps essayé de trouver un accord à l'amiable avec la justice, en vain. Après la sanction décidée le 10 août par la Commission disciplinaire en première instance, il avait engagé pour le défendre l'avocate Giulia Bongiorno, une star du barreau à Rome.
Le feuilleton juridique, entamé depuis le début de l'été, ne trouve pas là son épilogue: M. Conte devrait faire appel de sa suspension devant l'instance suprême du sport italien, le Tribunal national arbitral du sport (TNAS) du Comité olympique national (CONI).
En attente de ce troisième et dernier degré de jugement, Antonio Conte pourra demander la non-exécution de la peine.
Carrera aux commandes
L'adjoint d'Antonio Conte, Angelo Alessio, était tout désigné pour le remplacer à la tête de l'équipe première. Mais M. Alessio est également impliqué dans le scandale des paris truqués. Accusé, comme son mentor, de non dénonciation, Angelo Alessio a toutefois obtenu une réduction de sa peine, qui passe de huit à six mois de suspension.
Le président de la Juve, Andrea Agnelli, a officiellement confirmé que le club ferait appel de ce verdict, dénonçant au passage "une chasse aux sorcières" et "une profonde injustice".
"Le verdict de la Cour de justice fédérale d'aujourd'hui confirme les pires soupçons (...) J'ai observé la situation pendant des mois avec incrédulité et un trouble croissant en raison d'une justice sportive qui ressemble de plus en plus à une chasse aux sorcières", a-t-il ajouté, selon le site de la Juventus.

Libé
Vendredi 24 Août 2012

Lu 216 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs